Strasbourg : pourquoi un hélicoptère a longuement survolé plusieurs quartiers de la ville durant la soirée de Halloween

L'hélicoptère équipé d'un faisceau lumineux qui a survolé plusieurs quartiers de Strasbourg la nuit dernière a suscité la curiosité, voire l'inquiétude de certains habitants. Il faisait partie d'un important dispositif policier destiné à éviter les débordements durant la nuit de Halloween. Les forces de l'ordre ont procédé à 20 interpellations.

Durant la nuit du 31 octobre au 1er novembre, un hélicoptère projetant un puissant faisceau lumineux a survolé durant plusieurs heures divers quartiers de Strasbourg, dont la Musau, la Meinau, Cronenbourg et Hautepierre.  

En parallèle, un important dispositif policier a été déployé au sol, avec de nombreux véhicules de police présents à la Meinau et au Neuhof, des véhicules de pompiers, et des patrouilles de CRS quadrillant la zone.  

"Insupportable et surtout mega stressant l’hélicoptère qui survole le Neudorf. J’ai cru que c’était un vaisseau extra-terrestre qui débarquait" tweetait hier soir une internaute, tandis qu'une autre postait "l’hélicoptère qui arrête pas de passer au-dessus de chez moi ça me stresse trop".

Vu l'importance des moyens mis en œuvre, certains pensaient que cette opération était encore menée en lien avec le récent démantèlement d'un réseau de trafic entre les Antilles et Strasbourg, qui a permis la saisie de près de 350 kilos de drogue. Mais il n'en est rien.

Selon la préfecture, il s'agissait simplement d'un "dispositif renforcé de prévention et de lutte contre les violences urbaines spécifiques à la nuit de Halloween."

Aux alentours de 22 heures, des habitants ont signalé "des échauffourées, un gros panache de fumée" et des voitures incendiées du côté du quartier Ampère, ainsi que "la police dans la rue et des sirènes" à la Meinau. Dans ce même quartier, "de nombreux pétards et des feux de bengale" ont également été tirés "des immeubles et des parcs".  

Au total, une quinzaine de véhicules a été incendiée, et les forces de l'ordre ont procédé à 20 interpellations.