Strasbourg : poursuivi pour violences conjugales, le conseiller municipal Serge Oehler se défend

Serge Oehler, conseiller municipal strasbourgeois et conseiller départemental socialiste, est poursuivi pour « violences habituelles » sur sa femme entre 2014 et 2019. L'élu affirme être "innocent" et dit "avoir la conscience tranquille" dans cette "affaire privée".
Serge Oehler est aujourd'hui séparé de sa femme, Marie Oehler.
Serge Oehler est aujourd'hui séparé de sa femme, Marie Oehler. © France Télévisions

Serge Oehler devait être entendu ce mercredi 8 septembre 2021 par le tribunal correctionnel de Strasbourg pour des faits de violences conjugales qui lui sont reprochés. L'élu est poursuivi pour « violences habituelles n’ayant pas entrainé d’incapacité supérieure à huit jours » sur sa femme entre septembre 2014 et juillet 2019.

"C'est une histoire privée. Mais je n'ai jamais été violent, je suis innocent. J'ai la conscience tranquille, réagit le conseiller municipal strasbourgeois, également conseiller de l'Eurométropole et conseiller d'Alsace, qui précise : ma femme est elle aussi poursuivie pour des violences ".

Marie Oehler reconnaît avoir agressé son mari sur le parking d'une zone commerciale en Moselle, en novembre 2019. Elle "l'a aspergé avec une bombe au poivre après avoir eu confirmation de son infidélité dont elle se doutait depuis longtemps", explique son avocate Leslie Ulmer. Entendue par la police dans la foulée, la quadragénaire aurait alors parlé des violences infligées par son mari depuis 2014 et porté plainte peu de temps plus tard.

Le parquet poursuit Serge Oehler en son nom

Les époux, mariés en 2015 et aujourd'hui séparés mais pas encore divorcés, ont chacun retiré leur plainte. Mais le parquet a décidé de poursuivre en son nom Serge Oehler.

"La justice tranchera. Ce n'est pas parce que je fais de la politique que j'ai plus de raison d'être pointé du doigt et que tout le monde doit parler de cette histoire. Je veux juste dire que tout cela ne m'a jamais empêché de remplir ma mission d'homme politique au service des autres correctement. Je ne veux pas que certains en doutent", insiste l'ancien adjoint de Roland Ries aux sports, qui était en charge des quartiers de Hautepierre et de Cronenbourg.

Marie Oehler s'est constituée partie civile et "attend des réparations, selon son avocate. Elle veut qu'on lui dise qu'elle n'est pas une menteuse, qu'on la prend au sérieux et que la justice condamne ces faits qui sont graves", affirme son avocate. 

L’audience a été reportée au 8 décembre 2021, l'élu strasbourgeois ayant dû changer d'avocat en dernière minute en raison d’un conflit d’intérêts. Son premier avocat avait déjà défendu sa femme lors d'un précédent divorce et une procédure de changement de nom.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique faits divers justice société