Strasbourg : toutes les cantines fermées jeudi 13 janvier, jour de grève nationale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie Coulon
Les cantines strasbourgeoises à l'arrêt jeudi 13 janvier 2022.
Les cantines strasbourgeoises à l'arrêt jeudi 13 janvier 2022. © ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP

Jeudi 13 janvier 2022, toutes les cantines des écoles de Strasbourg resteront fermées en raison d’un mouvement de grève impactant les métiers de l’éducation et de la fonction publique Territoriale.

Alors que la quasi-totalité des organisations syndicales appellent à la grève jeudi, pour alerter sur la dégradation des conditions de travail et réclamer davantage de protection face au virus, c'est une grève d'ampleur qui devrait toucher l’Education nationale et la fonction publique territoriale jeudi 13 janvier 2022.

Dans ce contexte, les bruits des verres et des couverts ne résonneront pas à Strasbourg. Les cantines du territoire seront contraintes de garder porte close. "Au regard de la forte mobilisation envisagée, dans un contexte où nos équipes sont déjà en sous-effectif en raison de la situation sanitaire, la Ville de Strasbourg est amenée à fermer l’ensemble des restaurants scolaires", précise  cette dernière dans un communiqué.

L'accueil périscolaire maintenu

Seul l’accueil des enfants des personnels mobilisés dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus avec un repas tiré du sac sera maintenu, précise encore la Ville.

L’accueil périscolaire devrait quant à lui être maintenu dans la mesure du possible.

Déploiement des masques FFP2

Afin de renforcer la protection de ses agents face à la flambée des cas de Covid, la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, annonce dans le même temps, ce mardi 11 janvier 2022, la distribution de masques FFP2 "aux agent-es qui sont au contact rapproché d’un public non protégé".  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.