• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

À Strasbourg, des tracts racistes accrochés aux pare-brises des voitures: “je trouve ça affligeant”

De nombreuses voitures dans l'est de Strasbourg ont eu leur pare-brise orné d'un tract à connotation raciste. / © Document remis, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) de Strasbourg
De nombreuses voitures dans l'est de Strasbourg ont eu leur pare-brise orné d'un tract à connotation raciste. / © Document remis, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) de Strasbourg

Des tracts à connotation raciste ont été retrouvés sur les pare-brises de nombreuses voitures stationnées dans l'est de Strasbourg, le vendredi 19 avril. Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) de Strasbourg dénonce "une incitation à la haine".

Par Vincent Ballester

"En raison du métissage, les cheveux blonds [...] sont en voie de disparition." Ce message figure sur des tracts blancs anonymes accrochés aux pare-brises de véhicules stationnés dans l'est de Strasbourg. Difficile d'en estimer la quantité. Certains tracts ont pu être trouvés dans les environs de l'église Saint-Maurice à Strasbourg (quartier de la Neustadt), mais aussi sur l'avenue des Vosges ou l'avenue de la Paix, le vendredi 19 avril 2019.

Dans un communiqué, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) de Strasbourg dénonce des "flyers pour inciter à la haine". Le mouvement a été contacté par des personnes qui avaient découvert ces tracts incongrus. Joint par téléphone, le trésorier du MRAP, Alfred Zimmer, ne cache pas sa consternation: "Je trouve ça assez affligeant. En soi, chaque tract n'est pas répréhensible pénalement. Mais il incite à la défiance envers les personnes qui n'ont pas les cheveux blonds ou les yeux bleus. Mis bout à bout, ça dénote quelque chose. C'est l'extrême-droite qui est derrière." 

Le communiqué, diffusé sur Facebook, précise: "Pour les auteurs du tract, une personne n’est pas estimable par son courage, ses capacités intellectuelles, morales, physiques et son activité. Mais elle est réduite à la couleur de ses cheveux, de ses yeux, de sa peau, à sa religion. Ceux qui ont rédigé ces flyers propagent une conception raciale de l’Humanité. Pour le moins influencés par les idées de l’extrême-droite qui exploite le réel désarroi de celles et ceux qui sont confrontés à toutes sortes de difficultés, ils s’efforcent de faire peur, de diviser, de susciter la haine."
 

Sur le même sujet

Vincent Lambert : un appel aux dons pour aider sa femme, ses parents soutenus par la fondation Lejeune

Les + Lus