Strasbourg : un cluster de 36 personnes positives au variant anglais du Covid dans une résidence seniors

Un cluster du variant anglais du Covid a été détecté dans la résidence seniors, "les Jardins d'Alsace", à Strasbourg. 36 personnes au moins sont touchées : 24 résidents, 5 salariés et 7 membres du personnel soignant externe. Le médecin généraliste qui intervient dans cette structure témoigne.

La résidence seniors des Jardins d'Alsace héberge environ 130 personnes
La résidence seniors des Jardins d'Alsace héberge environ 130 personnes © Vincent Roy / France télévisions

Un cluster du variant anglais du Covid a été détecté dans la résidence seniors, "les Jardins d'Alsace", à Strasbourg. 36 au moins sont touchées : 24 résidents, 5 membres du personnel et 7 personnes soignantes externes qui interviennent régulièrement en libéral dans cette résidence. Il n'y a aucun cas critique pour le moment. La plupart sont asymptomatiques. Le Docteur Philippe Montiage, médecin généraliste du quartier, compte de nombreux patients au sein des Jardins d'Alsace, installés à deux pas de la Petite France à Strasbourg. Il raconte comme la situation s'est très vite emballée.

"Le premier cas a été détecté jeudi dernier, date de retour du premier test PCR positif au variant anglais. C’est vraisemblablement parti d’un couple qui a contaminé toute l’équipe soignante. Ce week-end, on a fait des tests antigéniques avant de pouvoir faire des tests PCR, ils revenaient tous positifs. Cela s’est propagé au reste de la maison, bien plus vite que les cas qu’on avait au mois de mars. D’un point de vue clinique, ils vont plutôt bien alors qu’ils sont tous très âgés, la plupart ont entre 80 et 99 ans".

 

 

"On a essayé de confiner mais on a eu du mal. C’est une structure un peu particulière. Tous les appartements sont privés. La résidence est dirigée par une directrice qui a eu du mal à prendre la décision de tout fermer. On a essayé de limiter au maximum les sorties du jeudi et du vendredi. Samedi on a vu que tout se dégradait, on avait beaucoup de cas positifs. Face à l’absence de la directrice, partie en week-end, on a pris la décision, avec les infirmières libérales d’interdire les entrées et les sorties dans la résidence".

Certains résidents voulaient sortir

"Là aussi, c’était très difficile : on s’est attrapé avec certains résidents qui voulaient continuer de sortir en disant que nous n'avions aucune autorité pour le faire. Certains nous ont rétorqué qu’ils étaitent chez eux, qu’ils faisaient ce qu’ils voulaient. S’ils veulent sortir, ils sortent. Dimanche, quelques dames sont passées par la cave pour pouvoir aller à la messe".

"Aujourd'hui, chacun est confiné chez soi. L’aide-ménagère, testée positive, ne travaille plus. On s'est organisé pour les visites des infirmières. Celle qui fait les tournées hors Jardins d’Alsace est négative. La tournée dans la résidence pour ceux qui sont positifs est faite par une infirmière qui est tombée malade la semaine dernière, qui a eu des symptômes tout le week-end et qui va mieux. On l’a faite revenir pour travailler avec les patients positifs. Et les autres infirmières Covid négatives s’occupent des Covid négatifs dans les Jardins. Le but, c’est qu’il n’y ait pas d’interaction entre les tournées. Idem pour les repas livrés aux patients : on a organisé grâce à la Croix-Rouge une tournée saine et une tournée non-saine".

Seul dans la tempête, le Docteur Montiage déplore : "On a dû se débrouiller seuls car on n'a eu aucune réponse de l’ARS qui nous a juste envoyé des équipements de protection mais pas de personnel. Or, c’est de personnel dont nous avions besoin".

Un nouveau contrôle massif 

Un nouveau contrôle massif est prévu ce dimanche, soit 7 jours après les premières contaminations afin de voir s’il y a eu d’autres contaminations. Entre temps, le médecin généraliste et les infirmières libérales surveillent tous les signes cliniques. Pour l’instant, la plupart des patients sont asymptomatiques, ce qui rend les choses encore plus difficiles à repérer.

Un établissement scolaire à Strasbourg est également touché par le variant anglais. Un cas a été détecté, ainsi que plusieurs cas de covid-19, à l'école primaire du groupe scolaire Gustave Stoskopf. L'école élémentaire sera fermée jusqu’au 5 février inclus. En revanche, l’école maternelle reste ouverte, malgré deux classes fermées. Les parents d’élèves ont été prévenus par l’Éducation Nationale hier après-midi.

Face à la multiplication des cas de variant anglais à Strasbourg, il ne faut pas s'alarmer. "Ce n'est pas une surprise, on s'y attendait" pour Alexandre Feltz, médecin généraliste et adjoint au maire de Strasbourg en charge de la santé.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société