Strasbourg : un site internet participatif pour recenser tous les problèmes des cyclistes

Depuis un an, un site participatif recense tous les problèmes rencontrés sur les pistes cyclables de l'Eurométropole. Après vérification, les bénévoles du Cadr67 transmettent les informations à la ville, pour modification et amélioration rapide du réseau. Ayez l'oeil !

Une vélorue de Strasbourg en 2017
Une vélorue de Strasbourg en 2017 © Dominique GUTEKUNST. MaxPPP.

Depuis début 2020, l’Eurométropole de Strasbourg, en partenariat avec l’association Cadr67 développe un site internet pour recenser tous les problèmes posés par les usagers des pistes cyclables, sur tout le territoire de l’Eurométropole. Le site problemorezo permet donc à tout un chacun de faire un signalement sur une piste cyclable dangereuse, un manque de signalétique ou un mauvais état de la chaussée, entre autres.

D'emblée, le Cadr67 précise qu'il ne peut s'agir que de signalements visant à "l’amélioration et le maintien en état des aménagements cyclables (trou, manque de jalonnement, manque d’aménagement, aménagement dangereux)". Les usagers disposent d'un lien pour faire leur signalement, avec un onglet déroulant permettant de choisir la catégorie concernée. Pour  les "problèmes éphémères", le site renvoie vers les services de la ville : service espaces verts (buisson mal taillé, branche sur piste…) joignable au 03 68 98 51 02, service propreté urbaine (bris de verre, ordures) joignable au 03 68 98 51 67 et vers la police municipale en cas de véhicule garé sur une piste cyclable (03 88 84 13 05).

590 signalements faits au Cadr67

Fabien Masson, directeur du Cadr67 précise : "il y a actuellement 590 signalements, mais tous ne sont pas encore sur la carte. Ils n'apparaissent que quand un bénévole du Cadr67 est allé vérifier sur place le problème, pour éviter des signalements inutiles". Pour l'instant, les problèmes les plus remontés concernent la sécurité : un carrefour dangereux ou une traversée difficile.

Effectivement, la carte consultable en ligne recense 118 signalements, en vert ou rouge, selon qu'ils sont résolus ou en cours de résolution :

Problemorezo, par le Cadr67
Problemorezo, par le Cadr67 © Cadr67

"Pour l'instant, nous démarrons seulement. Nous avons eu une première réunion avec le service déplacement de l'Eurométropole, vendredi 5 février. Une deuxième réunion aura lieu très vite, le 17 février, pour tout rentrer dans le système avec l’Eurométropole, et voir où en est chaque signalement, et si certains ont besoin d'une étude pour être résolus", explique Fabien Masson, "ensuite, nous nous réunirons tous les deux mois pour faire avancer les problèmes les plus importants".

Certains aménagements prendront du temps, parce qu'ils coûtent chers ou doivent passer par une phase d'étude, comme par exemple l'axe qui va du quai Pasteur au quai des Alpes. "Il y a trop de conflits avec les piétons, du coup certains cyclistes se déportent sur la route. Il faudrait un accès descendant, un enrobé, peut-être une passerelle sous les ponts pour élargir la piste piétonne qui existe en contrebas, le long de l'eau. Ca va coûter 1,6 million d'euros, ça été voté, donc ce problème sera résolu dans les mois qui viennent", explique Fabien Masson.

Le plan vélo de l'Eurométropole

L'enjeu est de taille pour la nouvelle municipalité, qui a prévu de dépenser près de 100 millions d'euros sur six ans dans des projets de développement du vélo, "soit quatre fois plus que l'équipe précédente", précise Alain Jund, vice-président de l’Eurométropole, en charge de la politique cyclable. "L'enjeu n'est pas uniquement le déplacement en vélo, c'est plus large que ça, il s'agit d'éviter la congestion en centre-ville et la mauvaise qualité de l’air qui est tenace sur Strasbourg". Le vote de ce plan vélo devrait avoir lieu en avril ou mai 2021. L'amélioration des pistes cyclables entre dans ce contexte. L'aide au vélo électrique à elle seule est estimée à 500.000 euros par an.

Les trois axes de ce projet sont :

- le développement des pistes cyclables sur toute l’Eurométropole. "Je suis en train de faire le tour des communes pour voir ce qu’il y a à faire", explique Alain Jund.

- l'identification des 20 ou 30 endroits où il faut créer des passerelles ou des voies sécurisées. "C'est par exemple la continuité entre le Wacken et le canal de la Marne au Rhin. Nous allons créer deux passerelles pour faire ce lien, c'est important d'éviter les grand détours qui font perdre du temps aux cyclistes".

- le lien à faire entre les pistes cyclables de l’Eurométropole et les communes alentour. Par exemple, avec le Kochersberg, et la communauté de communes de la Basse Zorn, "il manque des continuités. De plus en plus de cyclistes utilisent des vélos électriques et ils font 7 à 10 km facilement. Il faut aussi que pour eux le vélo devienne le mode de déplacement quotidien", défend Alain Jund.

Manque de transparence

Pour certains militants du vélo, le site mis en place par le Cadr67 n'est pas suffisant. "Le site problemorezo manque de transparence", explique Benoît Ecosse, du collectif Vélorution. "on ne reçoit pas de récepissé quand on fait un signalement, et on ne sait pas pourquoi la signalement n'apparait pas. J'ai signalé un logo "vélo" qui manque dans une rue, il n'a pas été pris en compte, pourquoi ? Nous préférons la plateforme participative vigilo : chaque signalement est immédiatement visible, c'est transparent". Et Vigilo est recommandé par la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette).

L'application Vigilo, version en test pour Strasbourg
L'application Vigilo, version en test pour Strasbourg © Vigilo

Le militant explique que l'application est très populaire dans d'autres villes de France, et il réfléchit à l'installer sur Strasbourg, malgré la présence du site proposé par Cadr67. "Problemorezo fonctionne à l'ancienne, tout est tapé dans une fiche, après que l'utilisateur a fait son signalement, c'est très lourd. Quand il manque des arceaux sur une place, on ne devrait pas avoir tant d'étapes, et ça devrait aller plus vite."

En attendant d'avoir le choix, un seul site pour signaler les problèmes : problemorezo.eu.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports