Strasbourg va débloquer 500 000 euros pour sécuriser les écoles

Installation de visiophones, de grillages, construction d'éventuels murs de protection, la ville de Strasbourg souhaite agir très vite pour sécuriser, au cas par cas, sur son territoire, les établissements scolaires les plus vulnérables. 

C'est Françoise Buffet, adjointe au maire de Strasbourg en charge de l'éducation qui gère actuellement ce dossier. Depuis quelques jours, en lien avec la police municipale, elle fait le tour des 114 écoles de la ville afin d'identifier les besoins en matière de sécurité. Pour cela, madame Buffet s'est aussi rapprochée des responsables d'établissements, des professeurs et des parents d'élèves, parfois inquiets à quelques jours de la rentrée scolaire. Si certaines écoles ne posent pas de problème, d'autres devront faire l'objet de travaux et la municipalité veut agir vite, c'est à dire dès la mi-septembre. Pour cela il faut connaître le fonctionnement des écoles les plus sensibles, savoir comment sont gérées les entrées et les sorties ou encore comment fonctionne l'accueil périscolaire. Jointe par téléphone ce mardi, Françoise Buffet insiste pour dire qu'elle souhaite malgré tout le plus possible que "les écoles restent des lieux ouverts sur les quartiers". L'adjointe se donne quinze jours pour établir son diagnostic et le transmettre à Roland Ries.

Conseillère municipale et communautaire de Strasbourg, l'ancienne maire Fabienne Keller a réagi ce mardi à l'annonce de Roland Ries. Elle salue la décision de Roland Ries pour protéger les écoles et garantir la sécurité des élèves strasbourgeois. Fabienne Keller considère cependant que cette somme de 500 000 euros n'est pas suffisante. Sa réaction à découvrir en cliquant ci-dessous : 

Fabienne Keller