• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Une Strasbourgeoise entre la vie et la mort après une visite au parloir de son compagnon en Seine-et-Marne

Une jeune femme violemment agressée lors d'un parloir avec son compagnon à la prison de réau / © France 3 Ile de France
Une jeune femme violemment agressée lors d'un parloir avec son compagnon à la prison de réau / © France 3 Ile de France

Ce samedi 18 mai, une jeune femme de 27 ans rend visite à son compagnon à la prison de Réau en Seine-et-Marne. Venue de Strasbourg, elle lui annonce qu'elle le quitte. Le détenu, furieux, l'agresse et la roue de coups. Transportée d'urgence à l'hôpital, son pronostic vital est engagé.

Par Anne-Laure Marie

La jeune femme originaire de Strasbourg est entre la vie et la mort, elle souffre d'une grave traumatisme crânien. Transportée d'urgence à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris ce samedi 18 mai dans l'après-midi par hélicoptère, elle a été violemment agressée par son compagnon au parloir de la prison de Réau en Seine-et-Marne. "Les surveillants ont entendu du bruit et son allés voir, et ont alors découvert l'agression" a indiqué une source pénitentiaire. Le syndicat FO de la prison témoigne :"il sautait à pieds joints sur la tête de sa compagne, jamais un tel déchaînement de violences ne s'est produit dans nos murs", affirme le syndicat.
Le détenu, condamné notamment pour des faits de vol et de violence à sept ans de prison, aurait justifié son agression en disant "elle m'a trompé". La jeune femme de 27 ans était visiblement venue mettre un terme à leur relation. Cyril Frey, le secrétaire local de FO pénitentiaire, condamne bien évidemment cette violence et déplore que les visites aient continué "alors que la scène de crime n'avait pas été nettoyée et qu'il y avait du sang partout", sans compter le traumatisme subi par le personnel surveillant sur place au moment des faits. Le syndicat rappelle qu'il demande depuis longtemps la mise en place d'une brigade parloir dédiée, "cela permettrait d'avoir toujours les mêmes agents dédiés au parloir et donc une plus grande efficacité". 

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus