Une journée à France 3 Alsace, ou quand 17 enfants découvrent la télé qui les a filmés pendant un an

Après avoir été filmés par une équipe de France 3 Alsace, pendant toute l’année scolaire, dix-sept élèves de l'école Exen Schweitzer de Schiltigheim passent une journée à France 3 Alsace. L'apprentissage continue.

"Moi ce que j'ai aimé, c'est le maquillage" déclare Méline sans hésiter, pendant la visite des locaux de France 3 Alsace. "Moi, c'est les images et les vidéos qui me plaisent" ajoute Hamza. Ils sont dix-sept ce lundi 15 mai à garder, autant que possible, le silence pendant qu'ils découvrent les lieux. Dans une salle de montage, ils se pressent autour de Caroline Singer, en charge du montage de la série La Grande Ecole, dont ils sont les acteurs.

Depuis la rentrée de septembre 2022, cette classe de CP de l'école Exen Schweitzer de Schiltigheim est sous les feux des projecteurs de France 3 Alsace. L’aventure de l'apprentissage de ces élèves de 6 à 7 ans, est au coeur d'un feuilleton de onze épisodes, diffusé sur notre chaîne.

Aux manettes, les journalistes Karine Gélébart, pour la partie rédactionnelle, et Claire Peyrot derrière la caméra. Leurs reportages en immersion nous font découvrir Lina, Mouna, Alan, Ethan, tous leurs camarades de classe et leur maîtresse, Madame Aymonin.

"Je n'ai pas dit oui tout de suite" reconnait l'institutrice Claire Aymonin. "Accepter les caméras pendant un an dans une classe, c'était stressant. Je ne savais pas comment les enfants allaient réagir." Force est de constater que les choses se sont bien passées. "Les enfants se sont bien adaptés et il faut dire que Claire et Karine se fondent dans le paysage de manière très naturelle."

La vie à l'école, c'est bien sûr apprendre à lire, à écrire, à compter, mais aussi à respecter l’autorité de la maîtresse, la parole du copain de classe et faire de nombreux autres apprentissages. C'est ce que racontent les 11 épisodes (dont 9 déjà diffusés et 2 à venir) de La Grande Ecole

Ce lundi 15 mai, ils découvrent ensemble l'activité de l'antenne de télévision régionale, mais le point fort est sans doute le direct de midi, en plateau, avec la présentatrice Marie Coulon, qui prend contact avec eux en amont, en salle de maquillage. 

Cette visite à France 3, et les tournages pendant une année scolaire entière, marqueront sans aucun doute la mémoire de ces enfants et de leur maîtresse. Pour Hamza " Les reportages, c'est bien, parce que après on passe à la télé." Ethan de son côté précise "Je les regarde tous !"

L'expérience était tout aussi exceptionnelle pour les deux journalistes, Karine Gélébart et Claire Peyrot. "Ça faisait longtemps que je pensais à une telle immersion" explique Claire, "J'en ai parlé à Karine et ensemble on a soumis l'idée à la rédactrice en chef, qui a accepté. Le plus difficile a été de tout mettre en place, au niveau des autorisations."

Réussir à faire parler des enfants, un exercice particulier 

"Faire parler les enfants est un exercice plutôt difficile, mais nous avons eu l'avantage du temps" explique Karine. "Nous avons passé beaucoup de temps avec eux, ce qui a développé un lien de confiance. Nous avons fait en sorte qu'ils oublient la caméra et avons aussi utilisé une unité de tournage légère, qui ressemble aux téléphones portables, dont ils ont déjà l'habitude. Ça nous a permis d'obtenir des réactions assez spontanées."

Certains enfants s'expriment plus difficilement que d'autres, mais les deux journalistes ont fait en sorte de mettre à l'aise même les plus timides. "On a bon espoir de réussir à faire parler tous les enfants d'ici la fin de l'année, sans les forcer."

Les onze épisodes ont été thématisés avec l'enseignante. "On a beaucoup parlé en amont avec la maîtresse pour déterminer les moments importants de l'année, les étapes à ne pas rater. Notamment l'apprentissage de la langue par les enfants étrangers, qui ont commencé l'année sans parler un mot de français et ont appris en cours de route !"

La visite de la classe s'est terminée par un déjeuner avec les deux journalistes, "que les enfants appellent maintenant par leur prénom" souligne la maitresse. Les deux derniers épisodes de La Grande Ecole concerneront la journée de visite à France 3 et le tout dernier sera tourné à la fin de l'année scolaire, pendant les derniers jours de classe. 

Claire et Karine reconnaissent que c'était "une super expérience, mais qui ne peut tenir que lorsqu'on a un personnage fort comme cette institutrice, qui était partante. Sans oublier la directrice de l'école et l'inspectrice qui ont donné leur accord."

A deux mois de la fin de l'année scolaire, l'équipe de journalistes est ravie : " A force d'en parler, on est contentes d'avoir réussi à le faire."

Pour tous les participants, cette série "La Grande Ecole" est de toute évidence une formidable expérience. Pour les parents des enfants, sans nul doute, une opportunité unique de jouer à la petite souris, cachée dans un coin de la salle, pour découvrir ce que font, pensent, disent leurs enfants. Au final, une fenêtre ouverte sur leur façon d'apprendre et d'évoluer. Bref de grandir.