Usine de Huawei en Alsace : le géant chinois choisit Brumath

Le groupe chinois Huawei choisit finalement le site de Brumath pour construire sa première usine de production hors de Chine, générant à la clef quelques 500 emplois. L'annonce a été faite par la région Grand Est et Huawei ce jeudi 17 décembre.

La zone industrielle de Brumath, lieu d'implantation de la future usine Huawei
La zone industrielle de Brumath, lieu d'implantation de la future usine Huawei © FranceTélévisions.

Dans un communiqué commun, le géant chinois des technologies, la région Grand Est et la communauté d'agglomération de Haguenau saluent ce choix.

"Nous sommes très heureux de cette coopération avec la communauté d’agglomération de Haguenau et la Région Grand Est qui vient renforcer notre engagement en France. Nous souhaitons bien sûr remercier chaleureusement tous ceux qui ont contribué à ce projet", déclare Linda Han, déléguée générale de Huawei en France.

Pour Claude Sturni, président de la communauté d’agglomération de Haguenau, "c’est une grande fierté d’accueillir ce projet qui illustre l’attractivité de notre territoire et qui renforce un écosystème industriel et technologique incontestable. Je me réjouis de ce travail réalisé en partenariat avec l’Etat et les collectivités aux côtés de Huawei."

Jean Rottner, président de la région Grand Est est également très satisfait. "Je me réjouis de l’annonce de l’implantation de Huawei à Brumath, au cœur de l’agglomération de Haguenau, une excellente nouvelle qui témoigne de la dynamique économique de notre territoire transfrontalier."

Il y avait à l'origine plusieurs sites possibles en Alsace, à Illkirch, Erstein et Brumath. Plus tôt dans la journée, le maire de Brumath, Etienne Wolf laissait entendre que la zone industrielle de Brumath pourrait rafler la mise. "Rien n'est signé pour l'instant", temporisait Etienne Wolf, "Brumath est à l'étude, une proposition a été faite. Et nous avons échangé des courriers. Nous pourrions signer dans quelques jours."

Le géant chinois de la téléphonie, en pointe sur la nouvelle technologie 5G, veut implanter une première usine de production d'antennes hors de Chine. L'Alsace est donc le lieu d'implantation choisi par Huawei, qui met en avant des chiffres alléchants : 200 millions d'euros d'investissements, et 500 emplois à terme, pour fabriquer les cartes mères des antennes 2G, 3G, 4G et 5G. L'usine voudrait commencer la production en 2023.

Strasbourg trop réticente ?

Etienne Wolf estime que le moratoire national sur la 5G souhaité par l'Eurométropole de Strasbourg "n'a pas envoyé un signal très positif et c'est sans doute ce qui a permis à Brumath de se positionner". La maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, ainsi que d'autres élus verts ont demandé un moratoire sur la 5G le 12 septembre 2020 et un débat public national.

Concernant l'entreprise chinoise, souvent controversée, voire décriée, le maire de Brumath dit n'avoir "pas plus d'inquiétude que pour une autre entreprise. Nous les accueillons ici parce que le gouvernement français leur a ouvert la porte et les autorise à s'installer. Nous n'avons aucune crainte particulière."

Huawei et l'Europe

Pourtant, en Europe, d'autres pays s'inquiètent de l'implantation du groupe chinois dans le contrôle des télécommunications européennes.

En juillet 2020, la Grande-Bretagne décide de bannir Huawei de son réseau 5G en construction, et les bornes 5G de l'opérateur chinois seront même démontées, a annoncé Oliver Dowden, le ministre de la Culture et du numérique, le 15 juillet dernier.

La Suède a également banni Huawei du développement de son réseau 5G. Le géant chinois a fait appel de cette décision.

Antennes 5G Huawei interdites dans les grandes villes françaises

En France, les antennes Huawei sont aussi dans le viseur du gouvernement qui ne veut plus qu'elles soient utilisées à proximité des sites stratégiques et dans les zones de population dense. "Bouygues Telecom, utilisateur d'antennes Huawei, se voit dans l'obligation d'en démonter 3.000 sur l'ensemble du territoire avant 2028", soulignent nos confrères de France 3 Bretagne. Pour l'instant, la 5G se déploie progressivement sur le territoire, comme à Mulhouse ce jeudi 17 décembre. L'opérateur français Orange assure que les antennes utilisées dans le Grand Est sont de fabrication européenne, de la marque suédoise Ericsson principalement.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
téléphonie économie international technologies