VIDEO. "Je suis contente d'être toujours en vie, il faut continuer à se mobiliser", plus de 11.000 personnes ont participé à la Strasbourgeoise

durée de la vidéo : 00h02mn16s
VIDEO. "Je suis contente d'être toujours en vie, il faut continuer à se mobiliser", plus de 11.000 personnes ont participé à la Strasbourgeoise ©France Télévisions

Les rues de Strasbourg se sont colorées de rose ce dimanche 8 octobre. 11.073 personnes ont pris le départ de la Strasbourgeoise, organisée dans le cadre d’Octobre Rose pour lutter contre le cancer du sein. Une 14e édition festive et engagée.

Ce dimanche 8 octobre, les femmes atteintes d'un cancer n'étaient pas seules face à leur maladie, mais des milliers. 11.073 marcheurs, coureurs ou rameurs sont venus leur donner de la force, dans le centre-ville de Strasbourg. Une armée rose mobilisée pour la Strasbourgeoise, en lutte contre le cancer du sein.

Dans ses rangs, des femmes, essentiellement. Elles ont avalé les kilomètres, l'esprit combatif : "La maman d'une amie a eu un cancer il y a cinq ou six ans, depuis je fais la course chaque année pour la soutenir", expliquait l'une d'elles.

La plupart sont des habituées, comme cette Brésilienne d'origine, fidèle à la manifestation depuis le début ou presque "pour toutes ces femmes qui ont vécu cette guerre qu'est le cancer et pour celles qui sont en train de se battre." 

"Je mérite de vivre"

Évelyne Bernard

Marraine de la Strasbourgeoise 2023

Debout, déterminées, haranguées avant le départ de la marche par la marraine de La Strasbourgeoise 2023. "Je mérite de vivre", lançait à la foule Évelyne Bernard, en rémission d'un cancer du sein triple négatif en 2021. Le cri du cœur d'une survivante, en laquelle beaucoup se sont reconnues. "Je suis heureuse d'être ici, heureuse d'être toujours en vie. Il faut continuer à se mobiliser", insistait Catherine Gein, la marraine de l'édition 2016, elle aussi présente après avoir vaincu la maladie. 

Près d’un demi-million d’euros récoltés pour la recherche depuis 2010

Mais toutes n'ont pas eu cette chance. Et c'est également pour elles que les participants ont mouillé leur maillot rose, parfois très émus. "Je suis là pour ma belle-sœur qui est décédée récemment", confiait une marcheuse, les larmes aux yeux. "Pour toutes les femmes qui n'ont pas eu la chance de s'en sortir", complétait son amie. 

Au-delà du formidable élan de solidarité, la manifestation organisée dans le cadre d'Octobre Rose permet de faire parler du cancer, d'informer. Le message, c'est sensibiliser, dépister, martèle Claude Schneider, l'organisateur, qui veut aussi rappeler l'importance de l'activité physique, "une thérapie non-médicamenteuse".

"Le cancer du sein touche une femme sur huit, c'est énorme. On a encore tellement de choses à découvrir en matière de recherche."

Laura, 21 ans

Participante

Et bien sûr, la Strasbourgeoise vise à récolter des fonds destinés à la recherche. Pour chaque participant, cinq euros sont reversés à la lutte contre le cancer du sein. "Il touche une femme sur huit, c'est énorme. On a encore tellement de choses à découvrir en matière de recherche, il faut qu'on travaille là-dessus et qu'on se batte pour financer tout cela", estimait Laura, 21 ans, à l'issue de sa course.

Depuis la création de la Strasbourgeoise en 2010, près d’un demi-million d’euros ont été collectés. Une incroyable réussite sur tous les plans. Le rendez-vous est devenu incontournable. Pour cette édition 2023, ils étaient 22 fois plus nombreux que lors de la première (500). Sans compter les spectateurs, amassés dans les rues pour les encourager, en musique. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité