Agriculteurs, attention : ce lundi 8 avril, la gendarmerie du Bas-Rhin alerte sur les vols de GPS de tracteurs. Même si le Bas-Rhin n'est pas trop touché, elle incite tout de même à la prudence.

Gardez bien l'œil sur votre GPS : tel pourrait être le message des gendarmes du Bas-Rhin, à l'attention des agriculteurs. Dans une publication sur le réseau social X, ex-Twitter, les gendarmes indiquent que le département reste peu touché par ces vols d'instruments qui peuvent valoir plusieurs dizaines de milliers d'euros.

La gendarmerie conseille tout de même de ne pas laisser ces appareils en place, après leur utilisation. Il s'agit entre autres d'enlever l'antenne de son tracteur, après usage. Elle préconise aussi de garder une trace écrite des numéros de série, et de prendre des photos de son matériel.

Des recommandations de prudence, même si le département est plutôt épargné par ce phénomène. "Deux vols ont été constatés sur la circonscription de Marckolsheim, en date du mois dernier. Ils se sont produits le même jour, à Baldenheim et à Bindernheim. Il n'est rien arrivé précédemment à ces deux faits, ni de vols en série, sur le département. Ce sont des faits ponctuels, et ce message est une simple mise en garde pour les agriculteurs", nous indique le groupement de la gendarmerie départementale du Bas-Rhin.

Sur le mode opératoire, ces vols se produisent "principalement la nuit, en l'absence d'éclairage et de propriétaires sur les lieux". Ce sont le fait de "petits groupes organisés", agissant "rarement durant la journée". 

Au-delà de leur message sur le réseau social X, les gendarmes répètent aussi quelques règles de bon sens. "On ne laisse pas ses clés sur le tracteur, comme cela peut malheureusement arriver", rappellent les militaires. "Des correspondants sûreté sont présents dans chaque brigade, pour les particuliers, les entreprises et collectivités territoriales. Ils peuvent prodiguer des conseils pour sécuriser et dissuader la malveillance. Les agriculteurs peuvent y avoir recours", complètent-ils. 

Si malheureusement le vol se produit tout de même ou si une intrusion est suspectée, la gendarmerie du Bas-Rhin appelle les victimes à "ne rien toucher, à figer la scène et à appeler le 17". Des consignes qui visent à faciliter le travail des techniciens pour relever les indices pour l'enquête, tels que les empreintes ou les traces d'ADN. 

À noter qu'au-delà du Bas-Rhin, la problématique n'épargne pas le reste du territoire. Chez nos voisins de Bourgogne-Franche-Comté, l'an passé, la gendarmerie évoquait déjà des faits commis par "des équipes mobiles qui se déplacent sur tout le territoire national".