• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Il trouve une chauve-souris sous son lit... on vous explique quoi faire si ça vous arrive

Un étudiant strasbourgeois a retrouvé ce bébé chauve-souris sous son lit. / © Document remis, Timothée Corre
Un étudiant strasbourgeois a retrouvé ce bébé chauve-souris sous son lit. / © Document remis, Timothée Corre

Le 4 juillet, Timothée Corre, professeur de sport strasbourgeois, a lancé un appel sur Facebook car il avait trouvé une petite chauve-souris sous son lit. Pourquoi cette chauve-souris a atterri là ? Que faire si ça vous arrive ? Voici les réponses.

Par Vincent Ballester

"Coucou, je viens de trouver ce bébé chauve-souris sous le lit... Je ne sais pas comment l'aider : il est tout mimi, j'ose pas le toucher." On trouve de tout, et même cet appel à l'aide concernant une chauve-souris, sur le groupe Facebook Étudiants de Strasbourg. Il y a été publié par Timothée Corre dans la matinée du 4 juillet 2019. 
 
Contacté par France 3 Alsace, le professeur de sport de 25 ans raconte comment a eu lieu la découverte : "Ça m’a surpris, mais c’est tout petit : ça ne fait pas peur. Elle dépassait du lit et je pliais du linge, j’ai cru que j’avais fait tomber une chaussette..." 
 
Publiée sur le réseau social Facebook, la demande d'aide a fait réagir. / © Capture d'écran, Facebook
Publiée sur le réseau social Facebook, la demande d'aide a fait réagir. / © Capture d'écran, Facebook

"OMG [Oh my God, c'est à dire "Oh mon Dieu" en anglais ; ndlr] ! Mais moi, je trouve une chauve-souris sous mon lit, je commence pas mon message par "Coucou" !" La publication a suscité quelques réactions irrationnelles, comme celle-ci, émanant d'une certaine Allyson. D'autres suggéraient (ironiquement, enfin on espère) de manger la chauve-souris. 
 

Une espèce protégée

Il n'y a pas lieu d'avoir peur des chauves-souris, et il est nettement déconseillé de songer à les manger : "C'est une espèce protégée et menacée", rappelle Camille Fahrner, du pôle Médiation faune sauvage de la Ligue de protection des oiseaux (LPO). Nous l'avions déjà contactée au sujet des renards.  
 

La LPO nous a expliqué comment cette chauve-souris a pu se retrouver à cet endroit incongru. "Il y a pas mal de chauves-souris à Strasbourg : ce sont souvent des pipistrelles. Mais ce n'est pas normal d'en trouver une le jour."

"Ça peut être un adulte qui a été blessé, ou un jeune qui a loupé son vol, poursuit-elle. Dans ces deux cas, il faut appeler la LPO et nous envoyer des images pour qu'on sache si on a affaire à un adulte ou un bébé." Il suffit pour cela d'écrire à alsace.mediation@lpo.fr ou de composer le 03 88 22 07 35 (en demandant Suzel Hurstel, ou à défaut Camille Fahrner).
 

N'agissez pas seul(e) sans savoir quoi faire

Il est préférable de ne pas agir seul(e) avant d'avoir pris contact avec la LPO pour "éviter les complications". S'il s'agit d'une jeune chauve-souris, comme c'est le cas ici, la LPO tentera d'intervenir à distance, en donnant des conseils et en expliquant sa méthode de relâchement dans la nature. Sinon, elle interviendra.

Timothée a fait ça. Il a relâché sa chauve-souris (surnommée Barnabé) au crépuscule : il l'a filmée (vidéo ci-dessous). La vidéo coupe avant l'envol, mais rassurez-vous, malgré "pas mal de chats dans le quartier", elle s'est bien envolée. Hors Alsace, des conseils et interlocuteurs sont listés sur le site SOS Chauve-souris.
 

Dans l'attente de la nuit ou d'un conseil, il est possible de placer (avec des gants) la chauve-souris dans une boîte, à l'ombre et en sécurité : il ne faudrait pas que votre matou vienne boulotter cette pauvre chauve-souris.

Pour lui éviter la déshydratation, vous pouvez placer une petite coupelle d'eau dans la boîte. Veillez à ce qu'elle ne soit pas de trop grandes dimensions : la chauve-souris pourrait s'y noyer. Pas besoin en revanche de lui donner à manger. 
 

L'exigence et l'intelligence des chauve-souris

Si une unique chauve-souris s'est perchée volontairement chez vous (on ne parle pas du bébé égaré sous le lit), n'allez pas croire que votre intérieur est insalubre. C'est juste qu'il y fait plus frais qu'à l'extérieur (surtout en période de canicule). Ouvrez les fenêtres lorsque la nuit tombe, et elle retrouvera toute seule le chemin vers l'extérieur après une heure ou deux.
 


Si c'est toute une colonie qui s'est installée dans votre toiture... félicitations, c'est que vous avez une très bonne toiture. Les chauves-souris ne nichent que dans des lieux répondant à des critères bien spécifiques. "Les femelles y viennent avec leurs petits pour établir des nurseries", explique Camille Fahrner.
 
Génial, direz-vous, mais pas sûr que les relations de voisinage avec ces nouvelles locataires soient au beau fixe, si ? Camille Fahrner dément, rappelant que ces mammifères ne sont pas un vecteur de danger, ni de maladie. "Et en plus, elles chassent les moustiques !" 
 


Au niveau du bruit : "Pas impossible qu'il y en ait, mais ce sont uniquement de faibles couinements : rien à voir avec une fouine qui gambade dans le grenier la nuit." Et niveau salissures, Camille Fahrner a un bon plan : "Leurs déjections, appelées guano, font un très bon engrais pour le jardin."
 

Pas de quoi avoir peur 

Certaines dames (et messieurs) pourraient craindre que la chauve-souris en question viennent s'aggriper à leur longue chevelure, selon une légende tenace. Ce que dément formellement Camille Fahrner : "C'est un mythe, elles ne font pas ça ! Et si ça doit arriver, c'est qu'elles ne l'ont pas fait exprès."

On est loin de la scène du film culte Jumanji (vidéo du dessous) où cette pauvre Sarah Whittle est attaquée par tout un essaim de chauves-souris... 
 

Quant au fait qu'elles se nourrissent de sang, vous pouvez aussi vous rassurer : il n'y a pas de chauves-souris hématophages. Pas en France, en tout cas...
 

Aider les chauves-souris (et elles nous aideront)

Les pipistrelles affectionnent particulièrement Strasbourg et ses environs à cause de la présence de vieilles maisons (colombages, volets à battants). "Les chauves-souris en raffolent, commente Camille Fahrner. Mais avec les rénovations, la construction de nouveaux bâtiments... elles trouvent de moins en moins d'endroits où s'abriter."

C'est pourquoi la mairie de Schiltigheim, d'ici fin septembre 2019, va procéder à l'installation de nids à chauves-souris (vous pouvez aussi agir à votre niveau, dérouler le tweet ci-après). Pratique, pour l'élimination des moustiques.
 

Laurie Krummenacker, chargée de mission au service développement durable et démocratie participative de la municipalité, confirme : "Les services techniques vont commander les matériaux. On organisera ensuite des ateliers pédagogiques avec les habitants pour leur apprendre à en fabriquer." 

Il sera aussi possible d'en créer à domicile, en peu de temps et pour pas cher. Un plan de montage se trouve dans le document ci-dessous.
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus