Le collectif "anti zone de loisirs de Brumath" porte bien son nom, entièrement dédié à la lutte contre la bétonisation de 7 hectares de cultures, vergers et prairies situés au nord de la ville bas-rhinoise. Ce projet d'extension de la zone de loisirs déjà existante et qui comprend notamment un cinéma, un bowling et un laser game, est dans les tuyaux de la municipalité depuis des années.

Cela fait plus de 10 ans qu'il est dans les cartons mais seulement quelques semaines qu'il se concrétise. Le projet d'extension de la zone de loisirs de Brumath prend forme au grand dam de certains habitants qui ont décidé de monter le collectif "anti zone de loisirs de Brumath", qui a le mérite d'être clair.

Une poignée d'entre eux a accompagné notre équipe sur le terrain en question ce samedi 13 avril au matin, sept hectares de cultures, vergers et prairies. "Ce que l'on entend ici c'est du vivant, martèle Cécile Neveux, membre du collectif en pesant chaque syllabe, de l'agréable, une once de calme, de tranquillité dans un monde mouvementé et qu'il faut protéger voire sublimer pour que la qualité de vie dans Brumath se développe dans des zones réellement vertes."

Et c'est vrai que l'on entend le chant des oiseaux, les insectes, on aperçoit même un lièvre qui détale, spectacle vivant pour les promeneurs présents ce samedi matin. Le projet, c'est donc une deuxième zone de loisirs avec un hôtel pour étudiants, des halls abritant offre de loisirs et de restaurants et plus de 600 places de parking.

"Ça me touche de voir que Brumath se transforme en une zone hypra bétonnée, poursuit Cécile Neveux. On nous fait croire que nous avons besoin de cette zone de loisirs alors même que nous en avons déjà une existante depuis des années ! Quel intérêt d'en créer une autre avec un tel impact environnemental délétère !"

Un projet dépassé ?

La zone en question abrite en effet un cinéma, un bowling, un laser game, entre autres activités de loisirs indoor. Alors pour le collectif, cette nouvelle zone n'a aucun sens. "C'est un projet dépassé, pensé il y a une quinzaine d'années, explique Jean Obrecht, élu d'opposition et membre du collectif “Anti-zone de loisirs” Brumath.

Or d'autres problématiques sont apparues depuis, des lois aussi comme celle sur la zéro artificialisation des sols. en revanche nous ne sommes pas contre le développement. Il y a d'ailleurs plusieurs autres modèles de développement possible, il y a des artisans par exemple qui cherchent des locaux. Mais le modèle qui a notre préférence est le modèle agroéconomique; on peut développer du maraîchage en permaculture : on nourrit et on crée de l'emploi avec des entreprises viables."

Alors le collectif a lancé une pétition qui déjà recueilli près de 1.400 signatures. Une mobilisation incompréhensible pour Etienne Wolf, le maire (LR) de Brumath, qui porte ce projet depuis le début.

"C'est surprenant qu'on se réveille tout à coup alors que le projet existe depuis 12 ans dans le PLU (plan local d'urbanisme, NDLR). Cette zone est classée comme zone de loisirs parce que comme il y avait déjà un cinéma et un bowling, on voulait compléter pour que les gens puissent passer la journée dans notre ville s'ils le souhaitent."

Et de déplorer que personne du collectif ne soit venu taper à sa porte pour en discuter. Etienne Wolf leur aurait volontiers présenté le projet, qui, selon lui, devrait démarrer dans les mois à venir. Le collectif compte sur les quelques propriétaires de vergers qui restent et qui, pour l'instant, ne veulent pas vendre leurs terres. En attendant, il organise une manifestation festive sur place le 4 mai prochain.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité