VIDEO. Les Stammtisch d'Alfred Christmann

durée de la vidéo : 00h04mn26s
Sujet Rund Um en alsacien sous-titré ©France Télévisions

Alfred Christmann, horticulteur à la retraite aime les fleurs et les chansons. Depuis 10 ans, il organise des veillées traditionnelles. On y vient parfois de loin pour chanter des chansons et partager rires et blagues.

Alfred Christmann, 72 ans, est jardinier à Seebach (Bas-Rhin). Bien qu’à la retraite, cet homme resté pétillant et vif, continue de chérir ses plants en musique. Dans ses serres résonnent de vieilles chansons allemandes qu’il connaît toutes par cœur, car s'il aime les fleurs, il se passionne également pour la musique.

C'est pour cela que, depuis 10 ans, il organise, deux fois par mois, des rencontres chantantes, d’avril en octobre, au restaurant de la Poste à Schwabwiller (Bas-Rhin). 

L’ambiance y est festive et gaie : on tape dans les mains, on chante à tue-tête, on danse au rythme des musiciens : accordéons et saxophones. Les instruments éloignent les maux, on relâche la pression et la musique devient parfois thérapeutique. On oublie les soucis du quotidien et la solitude.

La tradition du « Stammtisch » en Alsace

En Alsace, le Stammtisch est une veillée traditionnelle dans un bar ou dans un restaurant où des habitués se retrouvent autour d'un repas ou d’un verre pour discuter, chanter, tricoter ou s'amuser. Et on y vient en couple ou seul, en petits groupes et de partout. Autrefois, chaque restaurant de village avait son « Stammtisch », une tradition devenue aujourd’hui rare à laquelle tient Monique Frison, cinquième génération du restaurant de la Poste à Schwabwiller, qui accueille ces soirées avec grand plaisir.

Cette patronne très attachée aux traditions alsaciennes se remémore les veillées d’autrefois lorsqu’elle était enfant. "Une époque révolue d’avant la télévision, quand les gens se retrouvaient dans les fermes l’hiver, pour bavarder et chanter après avoir terminé le travail à la ferme."

J’espère pouvoir venir encore longtemps

Bernard Philipps, participant

Elle enchaîne les allers-retours à la cuisine : tarte à la rhubarbe, bières, café, pains-surprises ou bretzels. Elle s’arrête pour danser, papoter ou pour entonner un refrain. "C’est de la pure Alsace !" Des chansons qui ont bercé l'enfance de tous les participants.  "Autrefois, nous les chantions aux mariages et aux fêtes. Chaque fête commençait avec de la musique" raconte Marguerite Kieffer qui participe avec bonheur à ces Stammtisch tout comme Bernard Philipps, 85 ans, très assidu.  "En 10 ans, je n’ai manqué que 5 fois. Je suis toujours présent ! Et j’espère pouvoir venir encore longtemps !".

Alfred Christmann a rassemblé ces vieilles chansons traditionnelles dans un livre intitulé :  "Wie die Blümlein draussen zittern", titre de sa chanson préférée. Une compilation de chansons traditionnelles allemandes et françaises et même des chansons de Noël.