200 kilos de bronze envolés, la cloche d'une commune disparaît quelques jours après avoir été installée

À peine installée pour orner l'une des entrées de la commune, une cloche de bronze a disparu d'un rond-point d'Epfig (Bas-Rhin). Le maire de la ville a décidé de porter plainte, pour dénoncer des "actes de vandalisme qui découragent les élus et leurs équipes".

La cloche ne sera restée que quelques jours sur le rond-point de l'entrée nord de la commune d'Epfig (Bas-Rhin). Pas encore scellée et déjà envolée. Quelque 200 kilos de bronze qui ont dû attirer l'attention de receleurs de métaux. "Il y a plein de vols de métaux, ici et là. Dès que ce sont des matériaux qui ont un peu de valeur..., soupire le maire Jean-Claude Mandry. Il y a quelques années, nos gouttières en cuivre installées sur l'église avaient déjà disparu."

Cette fois, c'est donc une ancienne cloche de la même église Saint-Georges qui a été victime de vol. "Il y a une vingtaine d'années, elle avait été descendue du clocher car elle avait un petit défaut, une fissure, explique l'élu. Elle a longtemps été conservée dans l'ancien presbytère, mais comme nous l'avons transformé en logements, elle a été stockée dans les locaux techniques de la ville. Les équipes ont eu l'idée de l'utiliser pour décorer le rond-point..."

L'initiative aura fait long feu, puisque dans la nuit du 18 au 19 février, l'imposant ornement a disparu. Le maire se montre à peine surpris, et surtout fataliste. "On a des petites histoires pas claires en ce moment, des cambriolages, des repérages... C'est un peu la loi des séries !" Alors il a décidé de porter plainte, "pour que les gendarmes puissent éventuellement faire le lien avec d'autres vols, on ne sait jamais..."

La gendarmerie de Barr, que nous avons joint par téléphone, n'avait pour le moment "aucun élément à communiquer."

"Je ne crois pas qu'elle va réapparaître par miracle pour Pâques, glisse Jean-Claude Mandry. Mais nous avons voulu porter plainte aussi pour montrer ce à quoi nous sommes confrontés : ces petits actes de vandalisme qui découragent les élus et les équipes municipales.

Nous avons simplement voulu mettre en avant notre patrimoine, auquel nous sommes attachés, et voilà le résultat... C'est vraiment regrettable!

Jean-Claude Mandry, maire d'Epfig

Le maire et son équipe réfléchissent déjà à une nouvelle décoration pour le rond-point : "cette fois, on la mettra sous cloche !"