Bilan mitigé pour le Grand Est Mondial Air Ballons 2021

Entre passe-sanitaire obligatoire et météo capricieuse, un bilan en demi-teinte pour le Grand Est Mondial Air Ballons 2021, organisé sur le terrain de Chambley planet’air. Seuls 12 vols ont pu avoir lieu et l’évènement a été suivi par nettement moins de monde qu’en 2019. Bilan.
Le premier envol de masse de montgolfières du GEMAB a eu lieu vendredi 23 juillet 2021 au soir.
Le premier envol de masse de montgolfières du GEMAB a eu lieu vendredi 23 juillet 2021 au soir. © Inès Pons-Teixeira

Clap de fin dimanche 1er août 2021 pour le Grand Est Mondial Air Ballons 2021, après dix jours de festivités. Entre passe-sanitaire obligatoire et météo capricieuse, bilan mitigé. Seuls 12 vols ont pu avoir lieu et l’évènement a été suivi par nettement moins de monde qu’en 2019, où 500 000 visiteurs avaient fait le déplacement.

Américains, Belges, Allemands, Français ou Italiens, des équipages du monde entier se sont donné rendez-vous pour le plus grand rassemblement international d’amateurs de montgolfières. Mais seuls 400 pilotes ont fait le déplacement, moitié moins que d’habitude. Pour l’organisateur, Philippe Buron-Pilâtre, cette baisse du nombre de pilotes est certes due au Covid-19, mais également « au Brexit. Le contingent anglais représente habituellement 250 pilotes et ils n’ont pas pu nous rejoindre cette année ».

Plus de 300 montgolfières de plusieurs dizaines de mètres de haut ont volé pendant 10 jours
Plus de 300 montgolfières de plusieurs dizaines de mètres de haut ont volé pendant 10 jours

Le célèbre explorateur Bertrand Piccard était de la partie comme lors des 9 éditions précédentes. Premier pilote à avoir réalisé un tour du monde en ballon sans escale en 1999, il vient au Grand Est Mondial Air Ballons pour « la recherche du moment magique. Que cela soit au sol avec les amis ou en l’air durant les vols. C’est un îlot de bonheur ici. »

Une météo capricieuse

Et ces aficionados de l’altitude n’ont pas été gâtés par la météo. Sur les 20 vols prévus, seuls 12 ont pu se dérouler. Dont certains avec un vent dépassant les 30 km/h. Mais on ne plaisante pas avec la sécurité au Grand Est Mondial Air Ballons. Pour Maurice Otin, directeur des vols de l’évènement, seule personne habilitée à autoriser le décollage, « pas question de prendre le moindre le risque. C’est la sécurité d’abord, le show après. Il n’est pas question d’envoyer les équipages au casse-pipe ».

Et même pour l’iconique « Grande ligne » prévue dimanche 25 juillet, tout ne s’est pas passé comme prévu.  317 montgolfières ont virevolté dans les airs en même temps, pour le plus grand plaisir des visiteurs. Mais avec un petit bémol, le vent. Le départ simultané n’a pas pu avoir lieu. Les montgolfières ont décollé dès qu’elles étaient gonflées. Il faudra donc patienter pour battre le record du monde, égalé en 2019, avec le décollage simultané et en ligne de 456 montgolfières.

Plus de 50 ateliers dynamiques

Côté visiteurs, l’obligation du passe-sanitaire a nécessairement limité le nombre de spectateurs présents. Certains se sont fait refouler à l’entrée, le plus souvent parce que les 7 jours nécessaires après l’administration de la seconde dose n’étaient pas atteints.

Les milliers de spectateurs ayant fait le déplacement ont néanmoins pu profiter d’un village de l’aéronautique avec plus de 50 ateliers pour découvrir l’univers des montgolfières. Les visiteurs ont ainsi pu découvrir l’intérieur d’une montgolfière, voyager dans un simulateur, ou pour les plus petits, faire voler leurs doudous dans des montgolfières miniatures. Rendez-vous en 2023 pour la prochaine édition, l’évènement étant organisé en biennale, avec, on l’espère, de meilleures conditions

Poursuivre votre lecture sur ces sujets