Canicule : plusieurs records de juin et juillet largement battus, notamment à Strasbourg et Brumath

Un homme se protège les yeux du soleil à Mulhouse. / © Thierry Gachon, MaxPPP
Un homme se protège les yeux du soleil à Mulhouse. / © Thierry Gachon, MaxPPP

Plusieurs records de chaleur ont été battus en Alsace à l'occasion du pic de chaleur de ce dimanche 30 juin. À Strasbourg notamment, le thermomètre a atteint 38,8°C. Le précédent record de juin était de 37,0°C, soit un écart de 1,8°C.

Par Vincent Ballester

Le pic de chaleur de la canicule frappant l'Alsace était attendu pour ce dimanche 30 juin 2019, et il a été à hauteur des attentes : plusieurs records de chaleur pour les mois de juin et de juillet ont été battus du nord au sud de la région. Plus précisément sept sur les douze stations météorologiques du Bas-Rhin, et sept également sur les seize comptées par le Haut-Rhin. 
 


Record battu de presque deux degrés à Strasbourg

Deux chiffres sont significatifs dans le Bas-Rhin. La station de Strasbourg-Entzheim a relevé 38,8°C, ce qui bat le record de juin (37,0°C) mais aussi celui de juillet (38,4°C). La température la plus haute a été relevée à Brumath, avec 38,8°C, alors que les records de juin et juillet atteignaient respectivement 36,6°C et 36,7°C. 

Record également battu dans le Haut-Rhin, avec 38,6°C relevés à la station de Colmar-Meyenheim, battant le record de juin (37,5°C) et frôlant le record de juillet (38,7°C). En revanche, Mulhouse n'a atteint "que" 35,6°C quand le record de juin est de 37,6°C et celui de juillet 38,9°C. 
 

À noter que ces chiffres nous ont été communiqués par Météo France à 17 heures. Les températures sont donc susceptibles d'encore augmenter car les journées sont très longues en été.
 

La valse des records

Au sujet du record de juillet mulhousien, Météo France nous déclare qu'il s'agit du dernier record à ne pas être récent : il remonte au 30 juillet 1983 (XXe siècle), quand tous les autres n'ont que quelques années (XXIe siècle). Et fait un commentaire : "C'est assez stupéfiant. Les relevés n'arrêtent pas de monter. D'ici un ou deux ans, ces nouveaux records seront peut-être à nouveau battus."
 Dès la fin de matinée de ce dimanche, Atmo-Risk avait prévenu que des records risquaient d'être battus. Ses craintes étaient donc fondées (voir le tweet ci-dessous). 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus