• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

CARTE - Blocage du 17 novembre : en Alsace, six manifestations officielles et plusieurs dizaines officieuses

Le mouvement du 17 novembre s'organise / © PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP
Le mouvement du 17 novembre s'organise / © PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP

Quelle sera l'ampleur du mouvement des "gilets jaunes" le 17 novembre en Alsace ? Si plusieurs dizaines de manifestations ont été annoncées, seulement six ont été officiellement déclarées auprès des services de l'Etat. Face à ce qui pourrait être une "vague jaune", les autorités haussent le ton. 

Par Marie Coulon

Le mouvement des gilets jaunes du 17 novembre pourrait bien être suivi, même si l’incertitude concernant le nombre exact de points de blocage et de participants demeure.
 


Un mouvement apolitique qui continue de s’organiser, principalement à travers les réseaux sociaux, en dehors des écrans radars de l’Etat.


Combien de manifestations déclarées ?

Si la carte interactive du mouvement recense plusieurs centaines de points de blocage partout en France, les manifestations réellement déclarées en préfecture sont peu nombreuses. Dans la région, une première déclaration a été faite dans le Haut-Rhin. Celle de la Fédération Française des Motards en Colère qui appelle à un rassemblent statique de 14 h à 17 h devant la préfecture. Une seconde, à l’initiative d’un collectif de citoyens en colère, a été reçue en mairie de Dannemarie. Du côté du Bas-Rhin, quatre manifestations ont été officialisées à Haguenau, Sélestat, Seltz et Strasbourg.
 

Et les autres alors ?

Au regard des différentes pages Facebook qui se sont créées ces derniers jours et qui rassemblent plusieurs dizaines d’abonnés chacune, il devrait y avoir une quarantaine d’actions ce 17 novembre en Alsace. Voici une liste non exhaustive.

Wissembourg : sur la page « blocage national Wissembourg » le rendez-vous fixé à 9h sur le parking du Mc Donald’s.

Soultz-Sous-Forêts : un rassemblement est prévu sur le parking du Leclerc à 7h. Il devrait ensuite rallier deux points de blocage, à Haguenau et sur l’A35 à hauteur de Seltz.

Vendenheim : un rassemblement est organisé sur le parking du Conforama à 7h30.

Wasselonne : un rendez-vous est donné aux manifestants à 7h sur le parking du supermarché Match.

Saverne : une réunion est annoncée sur le Parking du Champ de foire. Les manifestants sont ensuite invités à aller bloquer le péage de Monswiller.  

Molsheim : Sur Facebook, le groupe "La France en colère - Molsheim et environs" donne rendez-vous  aux manifestants au cinéma Le Trèfle. Une distribution de flyers est prévue à 10 h.

Obernai : plusieurs groupes de gilets jaunes ont prévu de passer à l’action. Rue du Général-Gouraud pour bloquer la station-service Auchan, boulevard de l'Europe, pour bloquer la station-service du Leclerc, mais aussi rue du Maréchal-Juin, en face de la station Total, sur la voie centrale afin de se montrer, en laissant passer les gens.

Erstein : un premier blocage est prévu à Erstein, au niveau du rond-point près du Leclerc. Le blocage d'autres ronds-points de la commune est ensuite envisagé.

Sélestat : là encore, plusieurs points de blocage sont envisagés. Selon la page Facebook "Sélestat Blocage RAS LE BOL GENERAL", ils seraient au nombre de 5. Un "groupe Intermarché / rond-point Mac Donalds" est notamment annoncé.

Colmar : deux groupes prévoient de se retrouver à 8h sur le parking de Cora Housse dès 8h. Un autre ira bloquer les principaux ronds-points de la ZI Nord de Colmar. Les motards manifesteront également de 14 h à 16 h devant la préfecture, rue Bruat. Ils pourraient ensuite rejoindre les autres groupes mobilisés pour une grande parade.

Munster : le départ de l’opération escargot de la vallée de Munster vers le point de ralliement colmarien (parking de Cora Houssen) est fixé à 7 h sur le parking du magasin Brico9 à Munster. Des tracteurs devraient participer à cette opération.

Guebwiller : le blocage du rond-point du nouveau monde est évoqué.

Thann : les organisateurs appellent au bloquage complet du rond-point de Thann, juste après le Super U afin de réagir, notamment, contre l'augmentation du gasoil et de l’essence.

Burnhaupt-le-Haut : un rendez-vous est prévu sur le parking des routiers de Burnhaupt-le-Haut.

Mulhouse : un rendez-vous est prévu au centre commercial Île Napoléon à 7h. Un autre rassemblement est prévu place de la réunion, à l’appel d’un habitant.

Altkirch : le rendez-vous est donné au rond-point de Carspach à 9h.

Saint-Louis : un appel au rassemblement a été lancé, au niveau du parking du supermarché Leclerc. 

Combien de personnes devraient être rassemblées ? Les cinq leaders alsaciens du mouvement évoquaient près de 10.000 personnes dans la rue demain samedi, sans pour autant être certains que toutes les adhésions virtuelles se concrétiseront.  "On rappelle qu’il y a des personnes qui n’ont pas les réseaux sociaux et qui devraient aussi nous rejoindre. Les points de rendez-vous ont été largement relayés dans les médias, on reste confiants" précise l'un d'eux, Anaïs Kuhn. 
 


Que risquent les manifestants ?

Face à ces rassemblements annoncés et à tous ceux qui devraient encore s’improviser le jour J, les autorités haussent le ton. La préfecture du Haut-Rhin rappelle qu’une manifestation qui n’aurait pas été déclarée est assimilée à un attroupement. L’article 431-9 du code pénal prévoit une sanction de 6 mois d’emprisonnement et 7500 euros d’amende pour son initiateur. Quant aux gilets jaunes bloqueurs, ils s’exposent à deux ans d'emprisonnement et 4 500 euros d'amende. Selon la loi du 12 juin 2003, l'entrave à la circulation est un délit. Toute personne prise en faute risque un retrait de 6 points plus une suspension du permis de conduire pour une durée de trois ans maximum ainsi que la mise en fourrière de leur véhicule. En cas de récidive, ces peines d'amende et d'emprisonnement sont doublées. 

Concernant le droit de manifester, via un communiqué, la préfecture du Bas-Rhin évoque "un droit fondamental protégé par la loi",  tout en rappelant par ailleurs que "les entraves à la circulation peuvent être à l’origine d’incidents et d’accidents. Les participants aux mouvements organisés le 17 novembre sont dès lors invités à faire preuve de responsabilité et de prudence dans leurs actions, pour éviter tout incident". Sur ce point, Anaïs Kuhn se veut aussi confiante. "On a demandé à toutes les personnes présentes le 17 de veiller au bon déroulement des évènements. De faire attention à son voisin. De toute façon la police sera sur place".

Un COD, centre opérationnel départemental, sera activé en préfecture pour suivre la situation et veiller, avec l’ensemble des services de l’État, à la sécurité des manifestants et usagers de la route.
 


Vous devez vous déplacer ? Organisez-vous !


Dans un communiqué de presse, le groupe autoroutier Sanef appelle les automobilistes à la prudence s’ils doivent impérativement prendre la route ce samedi. Mais il les invite aussi et surtout à différer ou à éviter leurs déplacements. "En raison des incertitudes liées aux intentions des manifestants et des difficultés attendues pour accéder à nos réseaux puis pour y circuler, nous conseillons vivement d’annuler les déplacements prévus pour la journée de samedi" est-il précisé.

Pour ceux qui seraient contraints de se déplacer, des points trafics réguliers seront diffusés sur le 107.7 et un numéro dédié a été mis en place afin d’obtenir des informations sur l’état du trafic. 09.708.08.709.

 

 

Sur le même sujet

La réaction de Maître Weltzer

Les + Lus