CARTE. Parcours de la Flamme Olympique dans le Grand Est en 2024 : découvrez le tracé

Plus sur le thème :

Le comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a dévoilé ce vendredi 23 juin 2023 le parcours officiel de la flamme olympique. Dans le Grand Est, sept départements seront traversés. Découvrez le tracé en détail dans notre article.

Le 26 juillet 2024, l'allumage de la vasque olympique marquera l'ouverture officielle des Jeux olympiques de Paris 2024. Avant cela, le relais de la flamme olympique va parcourir pendant plus de deux mois le territoire français.

Les porteurs de la flamme se relaieront entre le 8 mai et le 26 juillet. Ils traverseront plus de 400 villes et 64 territoires de l'Hexagone et d'outre-mer. Dans le Grand Est, sept des dix départements de la région ont fait le choix d'accueillir le relais de la flamme. 

Le tracé a été dévoilé ce vendredi 23 juin par le comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Découvrez les étapes dans le Grand Est sur notre carte interactive.

Sept départements du Grand Est traversés

Le Haut-Rhin est le premier département de la région à accueillir la flamme, le 26 juin 2024. Après avoir quitté le Doubs, la flamme passera par la passerelle des Trois Pays, à Huningue. Puis la flamme ira à Mulhouse et Colmar. Dans le Bas-Rhin, c'est sur le Rhin que le relais passera à Marckolsheim avant de prendre la direction de Saverne, du château-fort du Fleckenstein à Lembach. La journée s'achèvera à Strasbourg, ville-étape du jour.

Le lendemain, le 27 juin, direction la Moselle, avec une traversée du site verrier de Meisenthal, de la maison de Robert Schuman à Scy-Chazelles, mais aussi Apach, Forbach, Sarreguemines, Yutz-Thionville avant une étape à Metz. 

Le 28 juin, direction la Haute-Marne. Au programme : Colombey-les-Deux-Églises, Chaumont, Nogent, Langres, Bourbonne-les-Bains, Froncles, et Saint-Dizier en fin de journée, au parc du Jard.

La Meuse est la prochaine sur la liste. Le relais passera le 29 juin 2024 à la citadelle de Montmédy et au mémorial de Verdun notamment. Le reste du parcours doit être dévoilé à un an jour pour jour de l'événement, le 29 juin 2023.

Le lendemain, le 30 juin, direction la Marne avec un passage prévu à Sézanne, Épernay, Châlons-en-Champagne, Sainte-Menehould, Vitry-le-François, Giffaumont-Champaubert (Lac du Der) avant une étape à Reims en fin de journée. Le relais de la flamme olympique quittera ensuite le Grand Est, pour poursuivre son parcours dans le Nord.

Mais quelques jours plus tard, la flamme terminera son parcours dans le Grand Est par une journée dans l'Aube, le 13 juillet. Au programme : le parc d'attractions Nigloland à Dolancourt, Ervy-le-Châtel, les lacs de la Forêt d'Orient et Mesnil-Saint-Père, Nogent-sur-Seine, Romilly-sur-Seine, l'abbaye de Clairvaux à Ville-sous-la-Ferté et enfin la ville de Troyes. Le relais ira ensuite à Paris pour la fête nationale. 

Un coût jugé élevé par certains

Le ticket d'entrée pour accueillir le relais de la flamme est fixé à 180 000 euros. Une somme jugée importante par certaines collectivités qui ont fait un trait sur l'événement. C'est le cas dans notre région de trois départements : les Ardennes, la Meurthe-et-Moselle et les Vosges.

Le président du conseil départemental des Ardennes, Noël Bourgeois, admet priver les habitants d'une "manifestation intéressante". Mais il juge le coût "trop important" voire "énorme". "C'est l’argent du contribuable, et on doit être vigilants sur son utilisation", indique-t-il. Il estime que les retombées économiques qu'apportera le passage de la flamme ne seront pas suffisantes. Surtout que les 180 000 euros ne correspondent qu'au ticket d'entrée, il faut ensuite ajouter tous les coûts annexes engendrés par l'événement.

À titre de comparaison, l'accueil d'une étape du Tour de France cycliste est facturée entre 80 000 et 120 000 euros aux collectivités par l'organisateur, selon qu'il s'agit d'un départ ou d'une arrivée, comme le rappelaient en 2021 nos confrères de France 2.

En Moselle, le prix demandé n'a pas refroidi la collectivité. Le président du conseil départemental, Patrick Weiten, souligne auprès de l'AFP l'impact mondial des JO. "La flamme, c'est 26 millions de téléspectateurs et les JO, quatre milliards, c'est le plus grand événement planétaire. L'objectif est de faire rayonner le département et d'organiser des fêtes populaires", explique-t-il.

Qui seront les porteurs de la flamme ?

Au total, 11 000 personnes vont participer au relais de la flamme. 10 000 pour les Jeux olympiques, 1 000 pour les paralympiques. 30 % des porteurs de flamme seront sélectionnés par le comité d'organisation et le mouvement sportif, 30 % par les parrains du relais de la flamme BPCE (banque et assurance) et Coca-Cola, 30 % par les autres partenaires des JO et les derniers 10% par les territoires accueillant la flamme. Les candidatures sont toujours ouvertes sur le site de Paris 2024.

Pour revoir la conférence de presse et voir l'intégralité du parcours de la flamme, c'est ici.