La centrale nucléaire de Fessenheim fermera fin 2018 selon les prévisions d’EDF

Illustration : la centrale de Fessenheim le 28 février 2014. / © MAXPPP
Illustration : la centrale de Fessenheim le 28 février 2014. / © MAXPPP

L’électricien a annoncé sur son site que les deux réacteurs de Fessenheim seront à l’arrêt à partir du 1er janvier 2019. Mais EDF rappelle que cette fermeture dépend du démarrage dans les temps de l’EPR de Flamanville.

Par Anouk Passelac

L’annonce s’est faite discrètement sur le site du fournisseur d’électricité, vendredi 8 décembre. Les réacteurs Fessenheim 1 et Fessenheim 2 ne produiront plus d’électricité à partir du 1er janvier 2019.

La plus vieille centrale de France voit donc son calendrier se préciser, même si celui-ci dépend toujours du démarrage de l’EPR de Flamanville. En effet, la loi de transition énergétique de 2015 plafonne la puissance du parc nucléaire français à 63,2 Gigawatts. Lorsque l’EPR de Flamanville démarrera, il consommera 1600 mégawatts, forçant EDF à fermer les deux réacteurs de Fessenheim pour respecter le plafond des 63,2 Gigawatts.

Un calendrier toujours prévisionnel


Début octobre, EDF avait annoncé le démarrage de l’EPR de Flamanville fin 2018. Si ce calendrier est respecté, Fessenheim 1 et 2 s’arrêteront bien le 31 décembre 2018. Mais le chantier de l’EPR ayant déjà subi de nombreux retards, l’électricien préfère rester prudent quant à l’annonce définitive de la fermeture des réacteurs alsaciens.

Pour valider officiellement l’arrêt de la centrale nucléaire, EDF doit envoyer 6 mois à l’avance une demande d’abrogation de l’autorisation d’exploiter les deux réacteurs. Actuellement, seul Fessenheim 1 est en marche. Le réacteur n°2 est à l’arrêt depuis juin 2016 en raison d’une anomalie sur un générateur de vapeur.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus