Le bus ou le train : certains ont choisi

© S. Gripon / France 3 Champagne-Ardenne
© S. Gripon / France 3 Champagne-Ardenne

Alors que la grève unitaire SNCF s'est achevée le 28 juin dernier, après 36 jours de mobilisation, les réseaux de lignes autocars « dit bus Macron » ont vu leur fréquentation exploser durant cette période. Des pics d'augmentation jusqu'à 70% ont été relevés
 

Par I.F. avec L.L.

En gare SNCF de Bezannes à 9 heures, des voyageurs se présentent, mais c'est pour continuer à prendre le car.
La grève SNCF est terminée, mais ils ont pris la décision de continuer à prendre le bus. Direction Paris. 1 h 30 de trajet et à des prix imbattables.
Pour certains passagers, le tarif est le principal critère. Ils prennent le l'autobus pour faire des économies importantes. Grève ou pas. D'autres ont font désormais le choix du car.

Durant la grève des cheminots, les trois principaux autocaristes ont vu leur fréquentation monter en flèche dans la région Champagne-Ardenne. Des hausses de 40 à 60% par rapport à l'an passé à la même période. Battant même des records comme sur la ligne Reims-Paris.
Chez Ouibus comme chez Flixbus, des clients ont fait leur apparition. Chez Flixbus, on estime à 100 000 le nombre de ces nouveaux utilisateurs, en France

Et ces entreprises l'ont bien compris : si la demande augmente, l'offre, doit aussi s'étoffer.
Pendant la grève, les tarifs n'auraient pas changé, selon ces entreprises de transport.
Et pour elles, la saison ne fait que commencer. C'est en été que l'activité est la plus intense.


Le reportage de rédaction de France 3 Champagne-Ardenne

Grève SNCF : les usagers ont-il changé leurs moyens de transport ?



 

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus