CARTE. JO de Paris 2024 : quelles villes de Champagne-Ardenne vont-elles accueillir des délégations ?

Plusieurs délégations étrangères ont déjà annoncé qu'elles ont choisi la Champagne-Ardenne pour achever leur préparation des Jeux olympique de Paris 2024. À moins de 500 jours du début de la compétition, on fait le point.

Les Jeux olympiques de Paris 2024 débutent dans moins de 500 jours. La cérémonie d'ouverture aura lieu le 26 juillet 2024 sur la Seine. La Champagne-Ardenne ne va pas accueillir d'épreuves de la compétition. Mais l'esprit olympique devrait malgré tout s'y inviter. Cela passera entre autres par l'accueil de délégations étrangères.

Notre région peut notamment compter sur sa proximité avec Paris pour convaincre les sportifs. 25 sites répartis dans une quinzaine de communes ont été retenus dans la liste des centres de préparation aux Jeux.

Mais rien ne garantit qu'une équipe fera finalement le choix de venir s'y entraîner, le catalogue mis à disposition des fédérations internationales compte plus d'un millier de sites au niveau national. Il y aura donc des déçus et de nombreuses structures qui n'accueilleront finalement personne.

Des Britanniques à Reims

Certaines collectivités ont cependant déjà réussi à séduire des délégations étrangères. C'est le cas de Reims, dans la Marne, qui accueillera des sportifs britanniques pour leur permettre de terminer leur préparation.

Le complexe aqualudique, construit sur l'ancienne friche Sernam près de la gare de Reims et inauguré en 2021, va accueillir les membres de l'équipe de natation. Le complexe René Tys, sera dédié aux équipes de gymnastique, de boxe et de tennis de table.

Pour officialiser la chose, le président du comité olympique britannique, Sir Hugh Robertson, avait fait le déplacement en personne dans la cité des sacres en avril 2022.

Des Japonais et des Brésiliens dans l’Aube

Le département de l'Aube a également su se démarquer. La délégation japonaise d'escalade sera au Complexe international multisports et escalade (CIME) à Troyes. Le lieu est présenté comme l'équipement d'escalade fixe le plus important sur le territoire national. Pour la compétition paralympique, la délégation brésilienne de football sera dans l'Aube elle-aussi. 400 personnes sont attendues.

Voilà pour ce qui a déjà été officialisé. Mais d'autres annonces pourraient avoir lieu d'ici 2024. Sur le plateau de Dimanche en politique Champagne-Ardenne, en octobre dernier, Bruno Weingaertner, le directeur des sports au sein de l'agglomération de Chaumont (Haute-Marne), indiquait avoir eu des contacts avec plusieurs délégations.

L'équipe japonaise de volleyball pourrait choisir de s'installer à Palestra, le complexe sportif ouvert en 2021, juste avant les JO. Dans l'Aube, des représentants chinois en charge de l'athlétisme ont été reçus à plusieurs reprises, indique L'Est Éclair.

Plus récemment, le Centre de Ressources d'Expertise et de Performance Sportive (CREPS) de Reims indiquait début avril avoir reçu une délégation néo-zélandaise pour une visite de ses infrastructures.

Dans les Ardennes, rien n'est encore annoncé, mais tout n'est pas perdu pour autant. "Les grosses nations qui sont presque assurées de participer aux JO de Paris 2024 ont déjà leurs habitudes sur certains sites. On vise des délégations peut-être de plus petite envergure, nous expliquait en fin d'année dernière Yacine Sène, adjointe au maire de Charleville-Mézières en charge des sports. La difficulté est que ces nations ne sont pas encore assurées d'être qualifiées pour les JO. Donc on imagine que ça va se faire sur les derniers mois avant la compétition."

VIDEO. Retrouvez notre feuilleton en quatre épisodes sur les villes labellisées centres de préparation aux Jeux et diffusé en novembre et décembre 2022.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité