Démographie : la population en perte de vitesse en Champagne-Ardenne entre 2013 et 2019 selon l'Insee

Publié le
Écrit par Baptiste Mezerette
Charleville-Mézières, préfecture et commune la plus importante des Ardennes, a perdu 3.263 habitants ces cinq dernières années
Charleville-Mézières, préfecture et commune la plus importante des Ardennes, a perdu 3.263 habitants ces cinq dernières années © Philippe Rey-Gorez / MaxPPP

Au 1er janvier 2019, selon les derniers chiffres publiés par l'Insee, la Champagne-Ardenne comptait 1.320.191 habitants. Un nombre en baisse par rapport à 2013. Car si l'Aube gagne de nouveaux résidents, la démographie de la Marne stagne et celle de la Haute-Marne et des Ardennes décline.

La Champagne-Ardenne se vide à petit pas. L'Insee a diffusé, mercredi 29 décembre, les nouveaux chiffres de la population légale en France. Ils sont basées sur le recensement des habitants au 1er janvier 2019. L'ensemble des quatre départements (Aube, Ardennes, Haute-Marne, Marne) compte 1.320.191 résidents. Soit 18.817 de moins qu'en 2013 (-1,4%). Voici quelques précisions.

L'Aube, seule gagnante

Entre 2013 et 2019, le département de l'Aube est le seul à avoir gagné des habitants en Champagne-Ardenne (+0,2%). Dans les Ardennes (-0,6%) et en Haute-Marne (-0,8%), la population baisse assez fortement. Celle de la Marne stagne (-0,1%).

Population département
Infogram

L'évolution de la population sur un territoire dépend de deux facteurs : le solde naturel (différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès) et le solde migratoire (différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties).

Dans le cas de l'Aube, ces deux données sont positives et tirent vers le haut la population. Autrement dit, les naissances sont plus nombreuses que les décès, et le département attire plus de monde qu'il n'en part. Troyes (61.220 habitants), sa préfecture et ville la plus peuplée, est la locomotive du territoire. En cinq ans, la ville dénombre 1.867 nouveaux résidents.

La Haute-Marne et les Ardennes en déclin, la Marne stagne

Concernant la Haute-Marne et les Ardennes, c'est tout autre chose. Pour la Haute-Marne, les deux voyants se sont détériorés, participant au déclin démographique. Sa plus grande commune, Saint-Dizier (23.427 habitants) est en perte de vitesse, avec 3.207 habitants en moins entre 2013 et 2019.

Pour les Ardennes, c'est le solde migratoire déficitaire qui plombe les statistiques. C'est-à-dire qu'il y a plus de départs que d'installations. Charleville-Mézières (47.526 habitants), préfecture et commune la plus importante du département, illustre ce phénomène, avec 3.263 résidents perdus ces cinq dernières années.

Population par département en Champagne-Ardenne, entre 2008 et 2019
Infogram


De son côté, la courbe de population de la Marne demeure quasiment plate. Le département reste, de loin, le plus peuplé de Champagne-Ardenne avec 566.855 habitants. Bémol, la démographie de sa préfecture, Reims (181.194 habitants), est en pente descendante. La Cité des sacres (12ème au classement des villes françaises), a perdu 2.391 âmes.

Rouvroy-Ripont, commune la moins peuplée

Le titre de la commune la moins peuplée de Champagne-Ardenne est décerné à Rouvroy-Ripont, avec seulement quatre habitants. Cette dernière se trouve au nord de la Marne, à la frontière des Ardennes. En 2013, elle comptait huit résidents.

Pour retrouver les derniers chiffres de votre commune, rendez-vous sur le site internet de l'Insee.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.