• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Pour les gilets jaunes de Thillois dans la Marne, le moratoire sur les hausses des taxes sur le carburant ne suffit pas

Une gilet jaune présente sur le rond-point de Thillois, dans la Marne, écoute à la radio les annonces du gouvernement de ce 4 décembre 2018. Des annonces qui portent sur un moratoire sur la hausse des taxes des carburants / © France 3 Champagne-Ardenne / P. Mercier
Une gilet jaune présente sur le rond-point de Thillois, dans la Marne, écoute à la radio les annonces du gouvernement de ce 4 décembre 2018. Des annonces qui portent sur un moratoire sur la hausse des taxes des carburants / © France 3 Champagne-Ardenne / P. Mercier

Le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé ce mardi matin la volonté du gouvernement d'un moratoire de 6 mois sur les hausses des taxes sur le carburant. L'annonce ne suffit pas à apaiser la colère des gilets jaunes qui bloquent le rond-point de Thillois dans la Marne, 24 heures sur 24. 

Par Céline Lang avec Nazim Belabdelouahab

Ils bloquent le rond-point de Thillois, dans la Marne, jour et nuit depuis le 17 novembre. Ces gilets jaunes étaient à l'écoute ce matin, à la radio, des annonces du gouvernement. Résultat : un moratoire de 6 mois sur les hausses des taxes sur le carburant. Pas suffisant pour les manifestants : "C'est une victoire, mais ce n'est pas la grande victoire, explique Cindy. D'autres choses ont été demandées. On essaie de nous calmer, mais ce n'est pas suffisant pour nous faire rentrer chez nous".

Les gilets jaunes du rond-point de Thillois comptent donc bien maintenir leur présence. D'autant qu'ils disent être de plus en plus soutenus par les automobilistes de passage. Certains s'arrêtent même parfois pour échanger. Katia, une autre gilet jaune, se penche à travers la vitre d'une voiture pour commenter avec l'automobiliste les annonces du jour. "C'est de la poudre aux yeux, de la connerie, ils veulent nous endormir, je suis d'accord avec la conductrice, explique-t-elle. Il ne faut rien lâcher." David embraye : "On a plus de coups de klaxons, par rapport au démarrage. Les gens deviennent de plus en plus solidaires, on monte en force avec eux". 

En plus de la hausse des taxes sur le carburant, le moratoire de 6 mois devrait aussi porter sur les prix de l'électricité et les nouvelles modalités du contrôle technique. Des réunions sont aussi prévues avec les partenaires sociaux pour négocier des aides aux personnes qui travaillent loin de leurs domiciles. 

Des mesures d'urgence pour calmer la colère des gilets jaunes. Bien que le temps écoulé ait augmenté la liste de leurs revendications.  

 

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus