Innovation : Un vigneron de la Marne invente une machine à encaisser les bouteilles de champagne

Fruit de 12 ans de réflexion, cette machine 3 en 1 est sorti de l'imagination de Frédéric Lefèbvre, vigneron à Oger. Mettre en carton les bouteilles de champagne était la dernière étape non-automatisée du travail en cave.

Lorsque Frédéric et Christine nous emmènent dans leur cave, ce n'est pas sans une pointe fierté.

Lui technico-commercial et elle auditrice sécurité et ergonomie, ils s'occupent en parallèle des 2 hectares de vignes héritées de la famille. Et cela faisait plus de 12 ans que Frédéric réfléchissait à automatiser cette tâche rébarbative et physique qu'est la préparation des cartons de champagne.

Automatique

Devant le prototype de la Fl@ Mono, ils nous expliquent les 3 étapes désormais condensées sur 2m2. Reliées à l'étiqueteuse, les bouteilles habillées n'ont pas besoin d'être manipulées. Elles sont prises en charge directement dans la machine pour :

  • La mise en forme : la machine prend un carton et déplie.
  • L'encaissement : les bouteilles sont insérées dans le carton.
  • La fermeture : les rabats sont pliés et scotchés, le carton est poussé sur un convoyeur.

Une machine très compacte pour les petits vignerons qui produisent de 20 000 à 100 000 bouteilles par an.

Frédéric Lefèbvre

Il n'existait pas encore de solution technique et économique pour les petits viticulteurs, c'est maintenant chose faite : "En une seule machine de 2 mètres de long vous regroupez 3 machines qui font chacune 4m x 4m dans les grandes maisons" nous explique Frédéric.

Modifier le carton

L'idée de départ vient à Frédéric du fait qu'il ne trouve pas très pratique le carton de champagne classique appelé "caisse américaine". "La caisse US oblique à lever les bouteilles pour les poser au fond du carton, en plus, il faut un séparateur pour empiler les 6 flacons, pour moi c'était un non-sens". Technico-commercial dans une entreprise de cartonnage, il a commencé à réfléchir à un nouvel emballage. "J'ai travaillé sur l'idée d'un carton de 6 bouteilles à plat et je le trouvais très intéressant et plus résistant à l'écrasement dans les palettes et mieux adapté au format de la palette Europe. En travaillant pendant plusieurs années sur un nouveau carton, j'ai inventé un nouveau format qui a permis d'inventer la machine pour automatiser la mise en caisse des bouteilles."

On réduit de 30 % le port de charge car on n'a plus qu'à mettre les bouteilles en place dans l'étiqueteuse et on ne porte qu'une fois chaque carton pour le poser sur la palette.

Christine Dumont-Lefèbvre

Un travail à 4 mains

Très vite, Christine a rejoint son époux dans sa réflexion. Auditrice sécurité dans une coopérative céréalière, elle s'est impliquée dans la conception, le montage de l'entreprise, l'établissement des brevets, mais aussi à l'ergonomie: "on réduit de 30 % le port de charge.[...] On élimine toutes les manipulations de cartons et de bouteilles entre l'étiquetage et l'emballage" a analysé Christine. Avec un rendement de 500 bouteilles à l'heure, la machine lui permet de travailler seule à la préparation des commandes. Un avantage de plus pour les petites structures qui peinent à recruter, comme ce couple de vigneron nous l'a expliqué. Rappelons aussi qu'une bouteille de champagne pèse 1,8 kg et le carton près de 11 kg...

Adaptable

Machine et cartons sont produits à 100% dans la Marne, mais Frédéric a pensé à tout ! En préréglant quelques paramètres, la machine s'adapte aux différents modèles de bouteilles champenoises de 75cl mais aussi bordelaises, alsaciennes et bourguignonnes. De quoi touché 90% des vignerons français.

Géotrouve-tout

Repérée par une entreprise de packaging de Reims, la machine n'est pas encore mise en vente que déjà les clients potentiels se font connaître. Carole Amico, commerciale de cette entreprise nous explique que Frédéric et Christine ont conçu le chaînon manquant parfait aux systèmes déjà proposés. "Frédéric est un véritable géotrouve-tout. Toutes ses idées sont ingénieuses." Elle compte présenter la version définitive de la machine en mai lors de portes ouvertes.

Frédéric et Christine l'exposeront aussi au salon Viti Vini d'Epernay en octobre prochain.

Notre reportage diffusé le 26 février 2024