Cet article date de plus de 3 ans

Météo : des vendanges sous haute surveillance en Champagne

Les premiers coups de sécateurs viennent d'être donnés en Champagne. Une vendange 2017 qui se surveille comme le lait sur le feu. La chaleur et l'humidité pourraient jouer les troubles-fêtes.
Dans le massif de Saint-Thierry, près de Reims, les  vendanges ont démarré ce mardi 29 août.
Dans le massif de Saint-Thierry, près de Reims, les vendanges ont démarré ce mardi 29 août. © Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne
Dans le massif de Saint-Thierry, au nord de Reims, la cueillette a démarré ce mardi 29 août. Les prélèvements effectués ces derniers jours ont incité les viticulteurs du secteur à vendanger rapidement.

Les récents caprices de la météo pourraient en effet mettre à plat une partie de la récolte. Vendredi 25 août, les pluies d'orage ont fait trembler Jean-Claude Rosiez, viticulteur à Pouillon, dans la Marne : "On a eu beaucoup d'eau, mais par chance pas de grêle. Quand il y a des orages, ça fait un effet de chaleur avec l'humidité."

Il faut bien surveiller ses vignes, car le raisin peut tourner et sentir le vinaigre
 

Cette année, exceptionnellement, les trois cépages, chardonnay, pinot noir et meunier, sont mûrs en même temps. Du  coup, "ces vendanges seront peut-être un peu plus condensées que d'habitude, estime David Bourdère, vigneron à Pouillon. Ceci dit, les grappes sont relativement belles, la cueillette devrait être assez facile, hormis le tri à cause de la pourriture."

David Bourdère prévoit une cuillette de 4 à 5 jours pour les parcelles les plus mûres et celles aux risques sanitaires engagées. Le vigneron pourrait ensuite arrêter les vendanges pendant 3 à 4 jours, le temps de faire mûrir les raisins qui n'ont pas encore le taux de sucre requis pour les presser.


Voir notre reportage

durée de la vidéo: 01 min 37
Météo : des vendanges sous haute surveillance en Champagne ©France 3 Champagne-Ardenne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendanges agriculture économie viticulture champagne