Vacances de printemps : profitez-en pour donner votre sang avant les ponts de mai, voici pourquoi

L'arrivée des vacances du printemps coïncidence avec les nombreux ponts du mois de mai. L'Établissement français du sang (EFS) table sur un manque de 20 000 dons. Et incite donc à se rendre dans une maison du sang sans rendez-vous en cette fin avril.

Profiter des ponts du mois de mai, c'est très chouette. Mais en observant le calendrier 2024 des jours fériés, l'Établissement français du sang (EFS) fait grise mine. 

Il faut tabler en effet sur le mercredi 1er mai, Fête du travail (avec pont jusqu'à la fin du week-end le dimanche 5 mai). Sur le mercredi 8 mai, jour de la Victoire, et le jeudi 9 mai, celui de l'Ascension (avec pont jusqu'au 12 inclus). Sans oublier le lundi, toujours férié, de Pentecôte, le 20 mai. 

Les réserves ne sont pas illimitées

Pour ce mois de mai, l'EFS anticipe une perte substantielle de 20 000 dons de sang, indique l'institut dans un communiqué. Une catastrophe quand on connaît le niveau très bas des stocks. 

Lesdites réserves ne font d'ailleurs pas tout. La conservation des dons ne peut excéder une semaine pour les plaquettes, et six semaines pour les globules rouges. Ce qui rend la situation des personnes de groupes sanguins rares encore plus précaire quand elles nécessitent des transfusions régulières. 

Lors de ces fameux jours fériés, "les patients seront toujours transfusés, entrainant mécaniquement une diminution de notre niveau de réserve en produits sanguins". Hervé Meinrad, directeur de la collecte et de la production à l’EFS, le déplore. Mais il a une parade.

"C’est pour cela qu’il faut capitaliser sur le mois d’avril pour augmenter ce niveau. Plusieurs régions sont ou vont être en vacances en avril, alors pourquoi ne pas profiter des congés pour prendre le temps d’aller donner son sang ?"

Si vous l'avez déjà fait, rien de plus simple. Prenez rendez-vous comme vous le faites d'habitude (pour les lieux de collecte, voir la carte ci-dessous). 

Et si vous ne l'avez encore jamais fait (ou que vous avez arrêté par manque de temps ou d'envie), ce n'est pas grave. Près de 96% des Françaises et des Français en âge de donner ne l'a pas fait en 2023. Mais il n'est jamais trop tard pour inverser la tendance : on vous raconte comment ça se passe de A à Z si ça peut vous rassurer. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité