Choose France à Versailles : un tapis rouge pour investir... en Moselle

Les 130 ha de la "Mégazone" d'Illange. Au premier plan, l'emprise de l'usine Knauf (aujourd'hui opérationnelle) / © Conseil départemental de la Moselle
Les 130 ha de la "Mégazone" d'Illange. Au premier plan, l'emprise de l'usine Knauf (aujourd'hui opérationnelle) / © Conseil départemental de la Moselle

Pour inciter les patrons français et surtout étrangers à investir en France en 2020, le gouvernement a sélectionné une douzaine de sites "clés en main", disponibles immédiatement, sur le territoire. La Région Grand Est est la mieux dotée avec trois sites, dont deux en Moselle : Illange et Hambach.

Par Benoît de Butler

Premier pays d'Europe pour les investissements industriels en 2018, selon le baromètre du cabinet EY publié il y a quelques jours, la France veut pousser l'avantage. Alors qu'Emmanuel Macron reçoit à Versailles ce lundi 20 janvier 2020, 200 patrons français et étrangers pour le 3e sommet "Choose France" (choisissez la France), le gouvernement a composé pour eux un catalogue de 12 sites susceptibles d'accueillir, avec le minimum de formalités, les projets d'investissement.

Contrairement aux idées reçues, le lieu d'implantation d'une entreprise ne se décide pas, en Europe, sur le niveau des salaires ou la fiscalité. Le choix du site se fait d'abord sur ses qualités propres (accessibilité, proximité des services) et... sur la simplicité des formalités ! En France, il faut de 18 à 24 mois pour obtenir le feu vert, contre 12 mois en Suède par exemple. 

2 sites sur 12 en Moselle

D'où l'idée de proposer des terrains "clés en main", où le gros du travail administratif a déjà été fait. L'objectif est d'en avoir une cinquantaine dans toute la France. Dans un premier temps, le gouvernement a sélectionné 12 sites de plus de 50 hectares immédiatement disponibles. En fait, l'Etat s'appuie sur les collectivités locales qui ont déjà fait le boulot.

Le département de la Moselle a de longue date une politique de terrains "prêts à investir". Depuis une trentaine d'années, il a acquis ou accompagné la création de grandes réserves foncières pour accueillir des entreprises. Avec des fortunes diverses : les terrains restent largement vacants, et l'initiative du gouvernement est l'occasion rêvée pour les remplir.
Du temps où la Moselle avait des rêves de Chine. / © France Télévisions Lorraine.
Du temps où la Moselle avait des rêves de Chine. / © France Télévisions Lorraine.

MOSL Parc à Illange

A Illange, les 130 hectares de la "Mégazone" - rebaptisée Mosl Parc - ont donné des sueurs froides au patron du département, Patrick Weiten. Restée vide pendant 11 ans, la zone devait un temps accueillir "Terralorraine" un énorme centre logistique pour importateurs chinois. La promesse de milliers d'emplois est restée lettre morte. Finalement, c'est l'Allemand Knauf qui a ouvert il y a six mois la première usine sur le site (120 emplois), non sans une féroce bataille avec riverains et associations.

Faute d'usines, le département annonçait fin novembre la conversion d'une partie de ses zones industrielles... en centrales photovoltaïques: 48 ha de panneaux solaires à Illange et 33 ha à Farébersviller. Un geste "vert" mais très peu créateur d'emplois, contrairement à la vocation de ces sites.
L'usine Smart, principal employeur sur l'Europôle de Hambach (800 salariés) / © Florence Grandon. France 3 Lorraine
L'usine Smart, principal employeur sur l'Europôle de Hambach (800 salariés) / © Florence Grandon. France 3 Lorraine

Europôle à Hambach

L'Europôle de Hambach (aujourd'hui géré par la Communauté d’Agglomération de Sarreguemines) a eu plus de chance: il accueille depuis 25 ans l'usine Smart du groupe automobile allemand Daimler. Il s'agrandit et propose encore une centaine d'hectares. Mais le transfert annoncé de la production des Smart vers la Chine vient rappeler que, dans la concurrence mondiale, rien n'est jamais acquis.
 

Sur le même sujet

Les + Lus