Coronavirus : après 17 jours de coma, il compose une musique en hommage aux victimes

Jean-Jacques Fimbel, un compositeur alsacien vivant à Ammerschwihr (Haut-Rhin), a publié, le samedi 12 décembre, un morceau de guitare dédié aux victimes du coronavirus (Covid-19). Il a lui-même été atteint par la maladie, qui lui a fait passer deux mois à l'hôpital, dont 17 jours de coma.

Jean-Jacques Fimbel a composé un morceau de guitare long de deux minutes pour rendre hommage aux victimes du coronavirus.
Jean-Jacques Fimbel a composé un morceau de guitare long de deux minutes pour rendre hommage aux victimes du coronavirus. © Jean-Jacques Fimbel, Youtube

La musique pour rendre hommage. C'est ce qu'a fait Jean-Jacques Fimbel, musicien et compositeur alsacien de 61 ans vivant à Ammerschwihr (Haut-Rhin). Il a composé, et mis en ligne le samedi 12 décembre 2020, un morceau de musique (vidéo visible plus bas dans l'article). Il est dédié à celles et ceux qui, contrairement à lui, ont succombé au coronavirus (Covid-19).

Le musicien sort de deux mois d'hospitalisation, dont 17 jours de coma. C'était au plus fort de la crise, à la mi-mars. Sa convalescence a été longue. En temps normal, il donne des cours de guitare au conservatoire de Mulhouse (Haut-Rhin, voir sur la carte ci-dessous).
 


La guitare est donc l'instrument qu'il a utilisé pour composer un morceau de près deux minutes (visible plus bas). Ce sont 176 secondes d'espoir, succédant à la mélancolie, qui sont créées par les vibrations des cordes de l'instrument.

"Il a fallu que j'attende beaucoup pour être accepté en urgence. Je m'en suis sorti miraculeusement. Et ça m'a beaucoup travaillé, j'ai pensé à tous ces gens qui n'ont pas eu ma chance."
 


C'est le cas de Christian, son voisin. "Il a été hospitalisé le même jour que moi. Il n'est jamais revenu." Il voulait aussi faire un geste pour le personnel hospitalier, sur-sollicité pendant la crise sanitaire. 

"Le titre de mon oeuvre, c'est la marche d'Espoir. Le début, c'est une harmonie profonde... Puis, vers le milieu, on a des accords plus lumineux. C'est le retour de l'espoir." Les avis sur l'oeuvre sont positifs, les gens sont "extrêmement touchés".
 

Vers une orchestration

Le compositeur lui-même était plein "d'émotion et de sensibilité" pendant les trois semaines de gestation de son projet musical. "Le cheminement a été assez long, même si la pièce est rapide. J'y ai mis toute mon âme, c'était quelque de très émouvant." Après avoir ressenti une "libération" lors de sa composition, il pourrait la reprendre et l'adapter pour un orchestre. 

Est-ce que Jean-Jacques Fimbel va mieux, à présent ? "Aujourd'hui, je vais plutôt bien. Il n'y a plus de symptômes sur mes poumons. Je suis un peu fatigué en cas d'effort, mais ça va." L'amélioration de sa santé après sa longue convalescence, c'est un peu la personnification de l'espoir qui suit la profondeur du début de son morceau. Symbolique jusqu'au bout.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société musique culture solidarité