Coronavirus : après l'Allemagne, la Suisse se prépare à accueillir des malades hospitalisés en Alsace

Des malades du coronavirus seront accueillis en Suisse et en Allemagne / © Jean-François FREY / Max PPP
Des malades du coronavirus seront accueillis en Suisse et en Allemagne / © Jean-François FREY / Max PPP

Les cantons de Bâle-Ville, Bâle-Campagne et du Jura suisse vont accueillir chacun deux patients alsaciens, gravement atteints par le Covid-19, annonce ce dimanche 22 mars les autorités suisses.

 

Par Catherine Munsch

Après l’Allemagne ce samedi qui aouvert 15 lits en service de réanimation, la Suisse apporte à son tour son soutien à la région du Grand Est, ce dimanche 22 mars, où les cas de Covid-19 dépassent les capacités d’accueil des hôpitaux locaux. C’est "au sens de la tradition humanitaire, de l’entraide transfrontalière et de la volonté de faire face ensemble à la crise" que la Suisse offre à son tour des lits pour accueillir et soigner chez eux, avec leurs moyens et leurs personnel hospitalier, des malades français nécessitant une assistance respiratoire.

Le département du Haut-Rhin, dont les capacités d'accueil sont épuisées, a soumis vendredi après-midi selon le communiqué suisse, une demande urgente d’entraide aux trois cantons. Ceux-ci comme leurs voisins allemands de Fribourg notamment, ont répondu présents. "Les trois cantons de la Suisse du Nord-Ouest disposent à l’heure actuelle encore de places en soins intensifs avec respirateurs en nombre suffisant. Les capacités sont par ailleurs en train d’être renforcées afin de pouvoir répondre dans les semaines à venir aux besoins croissants de leur propre population", expliquent les autorités suisses.
 

Six patients seront accueillis

En accord avec les autorités fédérales, l’hôpital universitaire de Bâle, l’hôpital cantonal de Bâle-Campagne et l’hôpital du Jura préparent donc chacun le transfert de deux patients.
 


Solidarité transfrontalière

Brigitte Klinkert, présidente du conseil départemental du Haut-Rhin a exprimé sa reconnaissance aux autorités allemandes et suisses, "en soulignant tout particulièrement l’accueil professionnel et chaleureux des chefs de service hospitaliers qui regrettaient aussi de ne pas pouvoir accueillir, du moins dans l’immédiat, plus de patients alsaciens, puisque le Covid-19 s’étend malheureusement aussi dans le Bade-Wurtemberg et le nord de la Suisse".

"La solidarité exceptionnelle montrée par nos voisins, témoigne de la qualité des relations qui se sont nouées dans l'espace du Rhin Supérieur et celui de la Grande Région, aux frontières de la région Grand Est", indiquent la préfecture du Grand Est et l'ARS Grand Est. Cette aide est cruciale pour faire face à l'afflux croissant de patients dans les établissements du Grand Est et vient compléter la solidarité mise en oeuvre depuis déjà plusieurs jours à l'échelle intra-régionale et nationale."

Les liens entre les Français frontaliers qui traversent quotidiennement les frontières allemandes et suisses, pour aller travailler, faire des achats, se cultiver, et tous les Allemands et Suisses qui viennent en France naturellement, sans plus tenir compte de la frontière, sont forts. Le premier choc passé - la brutale fermeture des frontières notamment a été une rude épreuve pour les habitants des pays riverains- la solidarité se fait jour. 

Les échanges économiques, culturels et humains sont importants dans ces régions transfrontalières. Cette aide aux hôpitaux alsaciens et au personnel hospitalier est donc rassurante et surtout fait baisser un peu la pression, tout comme l'hôpital militaire français, en cours d'installation, à côté de l'hôpital de Mulhouse.

Sur le même sujet

Les + Lus