Coronavirus : comment certains EHPAD essaient de rompre l’isolement des personnes âgées

Depuis que le gouvernement a décidé de suspendre les visites extérieures dans les maisons de retraites, les seniors se sentent de plus en plus isolés. Pour éviter les syndrômes de dépressions, certains EHPAD mettent en place des moyens de communication numériques adaptés.
Cornavirus et confinement : l'ehpad Simon Bénichou à Nancy (Meurthe-et-Moselle) permet à ses résidents d'échanger via des tablettes avec leurs familles.
Cornavirus et confinement : l'ehpad Simon Bénichou à Nancy (Meurthe-et-Moselle) permet à ses résidents d'échanger via des tablettes avec leurs familles. © Google street view
Depuis le 11 mars 2020, plus aucun visiteur n’a le droit d’entrer dans les établissementé d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (ehpad), hormis le personnel. Une mesure de confinement imposée par le gouvernement et qui a pour but de protéger les ainés contre le coronavirus. Le personnel soignant est masqué et porte des gants, les animations sont souvent annulées, de quoi perturber un public déjà fragile. Des solutions sont donc proposées pour réduire l'isolement.

Un personnel soignant très dévoué

Catherine Raspail est inquiète pour son père. Il est en maison de retraite à Vandoeuvre. En janvier, il a fait un AVC à 88 ans, et depuis il ne veut plus s’alimenter. Les visites quotidiennes étaient essentielles pour s’assurer qu’il continue à se nourrir. Pour le stimuler et garder le contact, le personnel lui fait passer des colis de sa famille, remplis de friandises et de gentils courriers, afin qu'il ne se sente pas abandonné.

Le personnel soignant est formidable. Ils m’ont amené mon père en fauteuil roulant derrière la vitre pour que l’on puisse se voir. Une surprise!
- Catherine Raspail, fille d’un résident en ehpad

Elle espère que les infirmières et les aides-soignantes seront récompensées pour leur dévouement.

Une tablette pour rétablir le contact

A l’Ehpad Simon Bénichou à Nancy, Karine Bastien, responsable d’animation, s’active pour éviter que la situation ne devienne trop anxiogène pour les ainés. Yoga, gym, modelage... Toutes les interventions extérieures ont été annulées, en plus des interdictions de visite de la famille. Depuis vendredi, elle fait le tour des résidents avec sa tablette, pour les mettre en lien via les vidéos Messenger, avec leurs enfants ou petits-enfants.  Neuf pensionnaires en ont déjà bénéficié.

Quand je lis l’émotion sur leur visage, je suis contente.
-Karine Bastien, responsable animation Ehpad Simon Bénichou à Nancy

Annie Furlan, 88 ans, a pu ainsi échanger avec sa fille, qui vit dans les Ardennes et sa petite-fille qui était en balade dans la forêt. Un triplex qui remet de la vie et des rires au cœur de l’ehpad!

C’est une supe initiative ; on a vu qu’elle était très émue de nous voir.
-Maryna Deltombe, fille d’Annie Furlan, résidente

Elle était contente de nous voir, même si c’est difficile pour elle d’échanger, c’est bon pour le moral.
- Michel Grosjean, fils d’une résidente de l’ehpad Simon Bénichou

A la maison de retraite St Charles de Vézelize, Sophie Denizot  a mis en place, elle aussi, une page Facebook et Messenger depuis ce lundi 16 mars. Elle a reçu l’autorisation de sa direction d’acheter deux tablettes pour permettre la communication entre les résidents et leurs familles. Elle lance un appel à tous ceux qui voudront bien prêter leurs tablettes, désinfectées, pour l’aider dans sa tâche.

Une radio interne, skype et un journal personnalisé

A la maison de retraite St Joseph à Nancy, on a déjà développé des outils de communication depuis longtemps et qui vont s’avérer bien utiles dans les prochaines semaines, affirme Jean-Marc Rolle, animateur. Grâce à une radio interne disponible dans toutes les chambres, il peut diffuser des messages, des émissions et même faire de la gym douce à distance.
Coronavirus : Un journal personnalisé pour rompre l'isolement des personnes âgées
Coronavirus : Un journal personnalisé pour rompre l'isolement des personnes âgées
Le wifi permet aux résidents de se connecter via Skype à leurs familles. Enfin, les enfants et petits-enfants ont la possibilité d’envoyer des informations et des photos via l’application Familéo.  Un journal personnalisé, imprimé par l’animateur personnellement pour chaque résident.

Les CCAS mobilisés contre la solitude

Pour les  personnes âgées qui sont encore à domicile, c’est plus compliqué. Beaucoup ne maîtrisent pas les nouvelles technologies. Certains n’ont plus de famille ou de contact. Les centres d’action sociale de Metz et de Nancy ont donc décidé de mettre en place un service téléphonique qui reprend la liste des personnes isolées, contactées en cas de grand froid ou de canicule, et les appellent pour les rassurer et les informer.

Comment s'inscrire à Nancy ?
Par téléphone au 03.83.39.03.48
En ligne ou en téléchargeant le formulaire d’inscription sur nancy.fr

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 retraites santé société génération senior