Coronavirus : les ouvriers du bâtiment pourront se reposer et manger au chaud

À cause du coronavirus (Covid-19), les ouvriers du bâtiment ne peuvent plus manger convenablement, se réchauffer, et avoir accès à des sanitaires. La faute à la fermeture des restaurants. Cette situation épineuse vient de trouver un début de solution, rapporte Maurice Karotsch ce mardi 15 décembre.

Les ouvriers du bâtiment ne pouvaient plus se réchauffer dans les restaurants, fermés pour cause de coronavirus, alors que l'hiver faisait son apparition.
Les ouvriers du bâtiment ne pouvaient plus se réchauffer dans les restaurants, fermés pour cause de coronavirus, alors que l'hiver faisait son apparition. © Vincent Voegtlin, MaxPPP

Maurice Karotsch, le président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) au niveau du Grand Est, a de quoi se réjouir. Pour lui, et pour des milliers de travailleurs et travailleuses du secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP). 

La crise du coronavirus (Covid-19) a provoqué la fermeture des restaurants. Et incidemment, l'incapacité des ouvrières et ouvriers de pouvoir manger au chaud le midi et avoir accès à des sanitaires décents : il leur fallait faire ça dans la cabine de leurs véhicules. Un début de solution a été trouvé ce mardi 15 décembre 2020.

Joint par France 3 Alsace, Maurice Karotsch exprime sa satisfaction. "Le ministre Alain Griset [chargé des petites et moyennes entreprises; ndlr] m'a appelé ce matin. Les salariés du bâtiment pourront maintenant manger convenablement le midi, dans des salles communales qui disposeront évidemment d'un protocole sanitaire : distanciation, gestes-barrières... C'est important qu'ils puissent se restaurer dignement et satisfaire leur hygiène."

Ce protocole a été pensé afin que l'économie du secteur du bâtiment ne pâtisse pas plus de la situation sanitaire, car "le ministre de l'Économie tablerait maintenant sur une fermeture des restaurants jusqu'en mars".. La prochaine étape est de permettre la conception de plats chauds dans ces salles communales.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture et urbanisme architecture industrie économie coronavirus/covid-19 santé société