Confinement : une montée en puissance de la vaccination en Lorraine en attendant les vaccinodromes

Avec le troisième confinement, il s'agit de donner un coup d’accélérateur à la campagne de vaccination. Pour l'heure, un seul vaccinodrome pourrait être installé en Lorraine, à Nancy. Les autres départements font le choix d'augmenter leurs capacités d'accueil dans les centres déjà existants. 

Au centre Jean-Prouvé, le maire de Nancy, Mathieu Klein envisage de créer un vaccinodrome.
Au centre Jean-Prouvé, le maire de Nancy, Mathieu Klein envisage de créer un vaccinodrome. © Yves Quéméner, France télévisions

Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir un nouveau calendrier de la vaccination contre la Covid-19. Elle devrait être ouverte au plus de 60 ans dès le 16 avril.

En Meurthe-et-Moselle, on ne sait pas encore où sera situé le premier vaccinodrome, même si à Nancy on parle beaucoup du centre Jean-Prouvé. En effet, Mathieu Klein, le maire de Nancy plaide pour "l'installation d'un lieu qui pourrait permettre de vacciner jusqu’à 1.000 ou 2.000 personnes chaque jour contre la Covid-19"

Le Palais des sports Gentilly pourrait lui aussi être sur la liste. "Pour l'instant, c'est encore en discussion", explique de son côté la Préfecture de Meurthe-et-Moselle.

En Moselle, une première grande campagne de vaccination s’était déroulée le week-end du 27 et 28 février au stade Saint-Symphorien réaménagé en "vaccinodrome" pour l'occasion. Une seconde les 27 et 28 mars dernier "et ponctuellement nous le referons si nous en avons besoin", explique la Préfecture de la Moselle.

Il y aura une montée en puissance de la vaccination car on peut arriver à 1.000 vaccination par jour

Davis Valence, maire de Saint-Dié-des-Vosges

Alors que le fameux taux d'incidence explose dans les Vosges, un grand centre de vaccination existe déjà à Saint-Dié au Palais Omnisports Joseph Claudel. Selon le maire de Saint-Dié-des-Vosges, David Valence, "il y aura une montée en puissance de la vaccination car on peut arriver à 1.000 vaccination par jour d’ici la fin du mois d'avril".

"Le centre omnisports Jean Claudel ne sera pas à proprement parler un vaccinodrome mais juste un élargissement de ce qui est déjà en place. Actuellement à Saint-Dié, nous faisons cinq à six cents vaccination par jour".

Un grand centre à Epinal ? Pas de réponse pour l’instant, même s'il s'agit là encore de vacciner au moins 50% des plus de 18 ans qui seront volontaires. A peu près 150.000 personnes.

Enfin, dans la Meuse, il n'y aura pas de très grand espace consacré à la vaccination. "En revanche, explique la préfecture, nous allons augmenter nos capacités d'accueil, avec plus de rendez-vous, plus de créneaux et normalement plus de doses."

L'armée et les pompiers 

En France, au moins 35 vaccinodromes devraient être ouverts dans les prochaines semaines. "Il y a au moins 35 centres qui vont être déployés à la fois par l'armée et les pompiers sur le territoire national", explique Olivier Veran, le ministre de la santé. Ces centres seront pris en charge par l’armée. L’objectif du gouvernement reste de vacciner trente millions de personnes d’ici à l’été, dont dix millions dès mi-avril et vingt millions à mi-mai.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19