Covid19 : dans les Ardennes, port du masque obligatoire dans les communes de plus de 2.000 habitants

Le préfet des Ardennes a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la covid19, ce vendredi 23 octobre, alors que l'épidémie progresse dans le département. Les habitants des 22 communes ardennaises comptant plus de 2.000 habitants devront désormais porter un masque.

La préfecture des Ardennes a annoncé de nouvelles mesures face à la propagation de la Covid-19
La préfecture des Ardennes a annoncé de nouvelles mesures face à la propagation de la Covid-19 © Bruno Courtaux / France Télévisions
Alors que le gouvernement a placé, ce jeudi 22 octobre, les Ardennes, comme 37 autres nouveaux départements, en zone de couvre-feu, de 21 h à 6 h, de nouvelles mesures vont être mises en place.

Ainsi, les établissements recevant du public (bars, salles de sport privées, enceintes sportives couvertes pour les activités seniors loisirs, fêtes foraines, salles de jeu...) devront fermer leurs portes pour une durée de six semaines. Les établissements justifiant d'une activité de restauration sont autorisés à rester ouverts de 6 h à 21 h. Au-delà de cette limite, les cuisines pourront rester ouvertes si ces restaurants proposent la livraison à domicile.
 

Mesures locales

À ces mesures nationales annoncées par le gouvernement s'ajoutent de nouvelles règles à l'échelle du département. L'obligation du port du masque est étendue à la totalité du territoire des 22 communes de plus de 2.000 habitants (Charleville-Mézières, Sedan, Rethel, Givet, Revin, Nouzonville, Bogny-surMeuse, Vouziers, Vrigne-aux-bois, Villers-Semeuse, Fumay, Vivier-au-court, Carignan, Bazeilles, Monthermé, Floing, Rocroi, Mouzon, Nouvion-sur-Meuse, Douzy, Donchery et Vireux-Wallerand) ainsi qu'au territoire de trois communes dont la population est inférieure à 2.000 habitants (Vireux-Molhain, Domle-Mesnil et Gespunsart) mais au sein desquelles la circulation du virus est particulièrement importante.
 
Si les gymnases peuvent rester ouverts pour les groupes scolaires, universitaires, ou périscolaires ainsi que pour les activités à destination des mineurs, les personnes en situation de handicap ou détentrices d'une prescription médicale ou encore les sportifs de haut niveau, les vestiaires devront être fermés.
 
Par ailleurs, l'interdiction des buvettes est maintenue. La vente à emporter et la consommation d'alcool sont interdites entre 20 h et 8 h sur la voie publique et dans les espaces publics.
 

Adaptation des établissements de santé

Concernant les établissements de santé, "tous ont adopté un plan de montée en charge graduelle pour s'adapter à l'évolution de l'épidémie. Ces plans peuvent être mis en œuvre de manière réactive", précise l'Agence Régionale de Santé.

Le Centre hospitalier intercommunal Nord Ardennes (China) a annoncé l'ouverture de cinq lits de réanimation à Sedan.

Les EHPAD resserreront leurs créneaux horaires, des prises de rendez-vous seront mises en place et les rencontres se dérouleront là où il est possible de contrôler le port du masque, "car cette mesure n'est pas toujours respectée dans ce cadre-là", précise le préfet.
 

Verbalisation et recommandations

Dans le cas du non-respect de ces règles, les contrevenants s'exposent à une amende de 135 euros. "Il n'y aura pas de renfort d'effectifs des forces de l'ordre à ce stade dans les Ardennes, précise le préfet. Mais nos forces de sécurité vont davantage patrouiller, surtout dans les premiers temps, pour que les règles rentrent dans les mœurs."

La préfecture a également évoqué certaines recommandations. Elle invite à respecter le port du masque dans les cimetières à la Toussaint, mais aussi à renoncer aux fêtes d'Halloween, notamment le porte-à-porte. Les personnes de plus de 65 ans "sont incitées à se faire livrer à domicile pour éviter les déplacements, y compris dans les pharmacies."
 

Situation épidémique "préoccupante"

Ces nouvelles mesures interviennent alors que, comme à l'échelle de la France, les Ardennes connaissent un rebond de l'épidémie. Le taux d'incidence est ce jeudi 22 octobre de 212,8 pour 100.000 habitants dans le département, soit 20 points de plus que la veille.

La situation est "préoccupante" selon les termes du préfet. Sur la même période (entre les 21 et 22 octobre), le taux de positivité a augmenté de 1 point, atteignant 11,42 %.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société