Déconfinement : les salles de sport de Nancy se préparent à rouvrir au public

Les salles de fitness seront autorisées à accueillir de nouveau leurs clients à partir du mardi 2 juin 2020. Un soulagement pour les professionnels du secteur, même s'ils devront respecter des règles d'hygiènes et de fonctionnement très strictes. Exemples à Nancy. 

Cette salle de Laxou a décidé de caréner ses tapis de course et ses vélos avec du PVC.
Cette salle de Laxou a décidé de caréner ses tapis de course et ses vélos avec du PVC. © DR
La deuxième phase du déconfinement présentée jeudi 28 mai 2020 prévoit la réouverture des salles de sport le mardi 2 juin à Nancy, comme dans l'ensemble de la zone verte. Privés d'activité pendant deux mois et demi, les professionnels du fitness se préparent à accueillir leurs clients dans un cadre très réglementé.  "C'est un énorme soulagement! Reste maintenant à voir comment les clients vont réagir, mais je suis confiant!" Yvan Espel respire enfin. Sa salle de sport, située à Laxou, va de nouveau ouvrir ses portes au public. "Nous n'accueillerons nos clients qu'à partir du jeudi 4 juin. Avant cela nous allons réunir tout notre personnel, rappeler les nouvelles règles de fonctionnement et refaire un ménage complet de la structure", explique le Nancéien.

Des règles sanitaires draconiennes

Les conditions pour la réouverture sont extrêmement strictes et contraignantes. FranceActive, l'organisme représentant les entreprises du fitness et des activités de plein air, vient de publier un guide sanitaire pour ses adhérents. Outre le respect des gestes barrières et la mise à disposition de liquide hydroalcoolique, voici les principales recommandations:"Nous avons la chance d'avoir d'un complexe de 6.000 m2, explique Yvan Espel, dont la salle compte 2.000 abonnés. Nous avons décidé de condamner un de nos courts de tennis pour y installer des espaces de musculation et de cardio, à bonne distance les uns des autres. Nous avons aussi caréné nos tapis de courses et nos vélos avec du PVC".
Ici, un cours de tennis a été annexé pour installer un espace de musculation.
Ici, un cours de tennis a été annexé pour installer un espace de musculation. © DR
Dans les salles qui disposent de moins de place, la donne risque d'être plus compliquée. "Nous allons devoir condamner une machine de musculation sur deux pour respecter les distanciation physique entre nos clients", explique Alain Hénin, le directeur d'une autre salle à Nancy.

De nombreux cours supprimés

Le nombre de cours de fitness va également fortement diminuer, puisqu'il faudra désinfecter la salle et le matériel après chaque utilisation. "Pour une heure de cours, il faudra à chaque fois un quart d'heure de nettoyage. Nous allons donc supprimer un cours sur quatre, détaille Yvan Espel, qui a investi 15.000 euros en produits désinfectants, matériels de protections et signalétiques. Nos salariés vont passer 40% de leurs heures de travail à faire des contrôles d'hygiène et de sécurité".

La question des vestiaires est également sensible. Leur ouverture est autorisée à condition qu'un casier sur deux soit condamné, pour que les clients ne soient pas trop proches les uns des autres quand ils prennent leurs affaires. "Nous ne voulons pas prendre de risque, nous allons conseiller à nos abonnés de ne pas les utiliser ou alors en portant un masque", annonce Yvan Espel, qui se dit prêt à résilier l'abonnements d'un client qui ne jouerait pas le jeu de la sécurité sanitaire.

Les douches en question

FranceActive préconise aussi d'interdire l'accès aux blocs de douches collectives durant les prochaines semaines. Les douches individuelles de type cabine pourront être ouvertes, mais il faudra mettre à disposition des clients des lingettes à usage unique permettant de désinfecter les surfaces de contact.

Les salles de sports pourront rouvrir sans avoir fait l'objet d'une inspection préalable des services de l'Etat, mais des contrôles inopinés pourraient être menés dans les semaines à venir. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport déconfinement société santé économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter