REPLAY. Football : Sedan-Epinal, la rencontre du 6e tour de Coupe de France

C’est la grosse affiche de la ligue régionale de football pour le 6e tour de la Coupe de France. Dimanche 31 octobre, le club de Sedan (N) affronte les Vosgiens du SAS Epinal (N2). Suivez la rencontre en direct dès 15h15.

 Dimanche, à 15 h 20, le CSSA Sedan accueillera à domicile le SAS Epinal. Un match à suivre en direct ci-dessous, commenté par nos journalistes Clément Meunier et Cécile Banasik. 

durée de la vidéo: 02 h 31 min 40
Sedan / Epinal 6eme tour Coupe de France

L'actuel entraineur de Strasbourg, Julien Stéphan, n’a pas eu la main clémente au moment du tirage pour le 6e tour de la Coupe France de football. Enfin, c’est une histoire de perspective. D’un côté, Sedan, actuel 5e du championnat de National, apparaît comme le favori. De l’autre, le club d’Epinal, une division en dessous. En toile de fond, une défaite du club spinalien (2-1) contre le club ardennais la saison dernière au 7e tour de la Coupe de France. Pascal Moulin, l’entraîneur du club vosgien, assume son statut, mais ne s’avoue pas vaincu d’avance. Il détaille l’état d’esprit de son groupe avant le match : « On va aller au Stade Louis-Dugauguez pour réaliser un exploit, c’est clair. Ils sont invaincus chez eux dans cette compétition, ils sont un échelon au-dessus de nous, mais tout est possible, surtout dans un match de Coupe. »  

Cette confrontation, diffusée à partir de 15h15 sur France 3 Grand-Est, apparaît comme le gros match, la grosse affiche de la ligue régionale pour ce tour de Coupe de France. Une rencontre synonyme de piège à éviter pour les Sedanais : « C’est un match qui s’annonce très compliqué face à une très bonne équipe de National 2, prévient l’entraîneur du CSSA, Olivier Saragaglia. En plus, on sort d’une semaine chargée avec deux matchs dans les pattes depuis vendredi. S’il y a une chose à retenir, c’est qu’en Coupe de France, il n’y a pas de distinction de niveau. Tout va se jouer sur un match ».  

 

Deux styles de jeu opposés

Sur le papier les deux équipes présentes des dynamiques différentes en championnat. Sur les trois dernières rencontres, les Vosgiens ont réalisé deux matchs nuls pour une défaite : « En ce moment, les résultats sont plutôt moyens. Dans le jeu, on est intéressant, on se crée beaucoup d’occasions. Mais le souci, c’est qu’on manque d’efficacité. On devrait marquer plus de buts. » Pascal Moulin espère un déclic face à Sedan dans ce qu’il présente comme « la plus belle des compétitions. » La tâche s’annonce d’autant plus ardue qu’ils n’ont jamais vaincu Sedan ces dernières années.

 

En face, les Ardennais arriveront avec plus de certitude dans le jeu. Meilleure défense de National, les « Sangliers » ont la peau dure avec seulement 5 buts encaissés. Ils n’en ont concédé aucun en Coupe de France. « Depuis que j’ai pris l’équipe en main en janvier dernier, on a beaucoup travaillé les aspects défensifs. J’ai toujours considéré que pour avoir des résultats, il fallait se montrer en premier lieu solide défensivement, quelle que soit l’organisation, quels que soit les joueurs ». Et Olivier Saragaglia compte bien mettre ces paroles à l’épreuve. Avec l’enchaînement des matchs, le coach sedanais envisage de faire tourner : « La coupe va nous permettre de faire souffler certains titulaires tout en donnant du temps de jeux à ceux qui en ont besoin, aux joueurs de retour de blessure. Même si la Coupe de France est très importante, la priorité reste le championnat. »  

Pour les palmarès, David contre Goliath

Les deux clubs se sont fixé des objectifs clairs en début de saison : atteindre au minimum les 32es de finale de la compétition. Les supporters spinaliens doivent encore avoir en tête le parcours exceptionnel de l’année dernière. Les Vosgiens avaient marqué l’histoire du football lorrain en atteignant les quarts de finale de la compétition après avoir vaincu un mastodonte de Ligue 1, le LOSC (Lille) de Christophe Galtier, un an avant son sacre de champion de France. Dans le stade Marcel Picot de Nancy, le SAS Epinal avait finalement chuté contre un autre club historique, l’AS Saint-Etienne. Même si les joueurs avaient entretenu l’espoir (1-2 à la 60e minute, but sur penalty de Jean-Philippe Krasso), ils s’étaient finalement inclinés.

Pour Sedan, la marche des 32es de finale apparaît plus abordable même si l’âge d’or du football ardennais est maintenant bien loin. De nos jours, plus aucun sanglier ne traverse la pelouse, comme en 1956, où les verts et rouges avaient remporté leur première Coupe France. Un exploit qui n'en était pas un à cette époque où Sedan était une équipe crainte de tous et où le grand rival, le Stade de Reims, dominait outrageusement le football français. Les Ardennais ont de nouveau remporté la compétition en 1961. Depuis, c'est plus compliqué pour les « sangliers ». Leur dernière finale de coupe remonte à 2005.

Mais avant de repenser aux souvenirs glorieux, les deux clubs doivent s’affronter sur le terrain. Dimanche soir, il n’en restera qu’un. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport coupe de france