En route pour Rio (Episode 3) : des athlètes (très) bien entourés...

Nous poursuivons notre série consacrée à la préparation des sportifs champardennais pour les Jeux Olympiques de Rio. Cette-fois, nous nous intéressons à l'entourage des athlètes. Des professionnels qui prennent une place de plus en importante. Savoir s'entourer, c'est le thème de ce 3ème épisode.

Regarder l'épisode 3

Nous poursuivons notre série consacrée à la préparation des sportifs champardennais pour les Jeux Olympiques de Rio. Cette-fois, nous nous intéressons à l'entourage des athlètes. Des professionnels qui prennent une place de plus en importante. Savoir s'entourer, c'est le thème de ce 3ème épisode avec Yohann Diniz, Teddy Tinmar et Axel Clerget. ©France 3 Champagne-Ardenne
Dans leur préparation olympique, les sportifs ne sont pas seuls. En coulisses, les professionnels de la performance font partie intégrante de leur environnement.

L'équipe de Yohann Diniz est notamment constituée d'un préparateur physique. Passé par le club de football de Sedan, Teddy Pellerin intervient régulièrement auprès du marcheur rémois. Etirements, renforcement musculaire… Un programme sur mesure, et une présence importante.

Mais le principal interlocuteur du marcheur reste son entraîneur. Depuis trois ans, c'est Gilles Rocca qui occupe ce rôle. Avec réussite puisque sous ses ordres, Diniz a remporté un titre européen et battu le record du monde du 50 kilomètres. Les deux hommes se connaissent depuis longtemps. Entre eux, une relation de confiance s'est naturellement installée.

Désormais, l'entourage du sportif se spécialise. Des professionnels s'occupent de la partie invisible de la préparation. La physiologiste rémoise Bénédicte Le Panse assure le suivi de plusieurs athlètes comme le sprinter Teddy Tinmar. Mesures du taux de glycémie pendant l'entraînement, conseils sur la nutrition, son aide est appréciée.




Même impératif chez les judokas. Axel Clerget fait aussi appel à Bénédicte Le Panse dans la gestion de son alimentation. Au-delà des questions de poids, ce soutien, c'est une charge en moins pour le Haut-Marnais.





Bénéficier d'un encadrement de qualité réclame des moyens. Le chemin vers les Jeux Olympiques est aussi une affaire de financement. Dans ce domaine, tous les sportifs ne sont pas logés à la même enseigne.

A suivre, dans le quatrième épisode...