Eurockéennes de Belfort : les 15 premiers artistes annoncés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Caroline Moreau .

Qui fera vibrer les scènes des Eurocks du 1er au 3 juillet prochain à Belfort ? Les organisateurs dévoilent ce vendredi 5 février les premiers artistes présents. A l'affiche : du freestyle, un volatile, des anciens qui ne décrochent, du reggae italien et de l'indie pop.

Allez, on ne vous fait pas lambiner plus longtemps

Les 15 premiers annoncés à l'affiche sont :



  • Les Insus - Rock France - vendredi 1er juillet

Ils s’appellent Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka. Les ex Téléphone se retrouvent sous le nom des « Insus » et enflamment 2016 avec une tournée complète en un temps record, année qui marquera le 40ème anniversaire du groupe de rock mythique aux 6 millions de disques vendus. Indice transpiration à son max sur scène et tubes en pagaille. Ça serait quand même bête de louper ça.



  • The Last Shadow Puppets - Indie pop UK - vendredi 1er juillet

8 ans après leur dernier opus, le side-project d'Alex Turner des Arctic Monkeys, et de Miles Kane se reforme pour nous offrir un album (Everything you've come to expect) et une tournée que tout le monde attend. Une pop classieuse et puissante aux arrangements à cordes d'une beauté ravageuse. Les deux génies de la musique anglaise renouent avec la scène.



  • Mr. Oizo - Electro France - vendredi 1er juillet

Mr. Oizo, Quentin Dupieux de son vrai nom, et sa fameuse marionnette Flat Eric, ne sont plus à présenter. Artiste aux multiples casquettes, l'homme est aussi à l'aise derrière une caméra que des platines. Fort du succès phénoménal du tube Flat Beat avec ses 3 000 000 d'exemplaires vendus, il devient rapidement l’emblème de la « French Touch » et grimpe en tête des charts européens. La peluche inoffensive et enfantine fonctionne à merveille avec l’électro brute de l’artiste. Suivent des collaborations en tout genre, et des morceaux qui feront date... Avec Oizo aux manettes, nous sommes tous des animaux.

 

  • Ty Segall - Rock USA - vendredi 1er juillet

Ça gratte, c’est sauvage, ça hurle, c’est psyché et garage, mais surtout ça a sorti un paquet d’albums massifs pour ses 28 piges. Visiblement, Ty Segall aime beaucoup la musique. Infatigable, hyperactif, le Californien régale en solo ou avec ses projets annexes. Il est partout, tout le temps. Il est peut-être même caché sous votre lit. Et à l’heure qu’il est, il a sûrement déjà écrit un nouveau disque. Aux Eurocks en tout cas, le rendez-vous est pris.



  • Disclosure - Electro USA - samedi 2 juillet

Les frangins Guy et Howard Lawrence sont les petits surdoués derrière Disclosure, référence mondiale de la house music depuis Latch ou When a fire starts to burn sortis en 2013. Ils avaient d’ailleurs cette année-là pulvérisé un Club Loggia archi blindé aux Eurocks. La formule ? Un son typiquement brit, une dance music léchée et sublimée à coup de gros refrains pop ou soul. Et toujours des petites coupes de cheveux bien propres. Disclosure enfonce le clou tout en continuant à offrir à son public des lives dantesques. Vous êtes prévenus.



  • Louise Attaque - Pop Rock France - samedi 2 juillet

Louise Attaque revient, en trio. Gaëtan Roussel (sans doute l’un des artistes qui a le plus foulé les scènes des Eurockéennes), Robin Feix, Arnaud Samuel se sont enfermés en studio et remontent sur scène, après une longue pause et des projets solos. Le groupe aux accords de violons si caractéristiques et aux hymnes qui vous restent dans la tête accouche donc d’un quatrième bébé, plus orienté pop, mais toujours fédérateur. Une certitude : la magie devrait à nouveau opérer cette année. Et l’attente risque d’être un poil (trop) longue…



  • Foals - Rock UK - samedi 2 juillet

Formé en 2005 derrière le doux Yannis Philippakis, Foals est un groupe sensuel. Point barre. Dans l’attitude, la voix, les riffs aériens, tout peut nous rappeler une étreinte chaude et lascive face à un soleil couchant de début d’été. Leur dernier album What Went Down, enregistré en France aux studios de la Fabrique, arrive comme une œuvre rock massive dans le paysage sonore actuel. La bande son parfaite pour se faire des gros hugs



  • Mellow Mood - Reggae Italien - samedi 2 juillet

Né en 2005 à Pordenone, dans le Frioul italien, mais réellement sur le circuit depuis 2009 et la sortie de leur premier disque Move !, Mellow Mood parcourt le monde plutôt copieusement depuis. Formé autour de deux frères jumeaux qui portent le slim à merveille, le groupe sait doser à la perfection une musique roots et pleine de valeurs avec la fraîcheur des nouvelles sonorités jamaïcaines. Sur scène, le live band offre des shows impressionnants et dégoûte forcément tous ceux qui les loupent.



  • M83 - Electro pop France - dimanche 3 juillet

Anthony Gonzalez, l’homme derrière M83, joue dans la cour des grands depuis plus de 15 ans et continue de régaler avec sa pop électronique qui tend vers le shoegaze. En un mot : épique. Habillant par ailleurs les films et séries TV comme d’autres marchent sur l’eau, collaborant dernièrement avec HAIM ou Jean-Michel Jarre, le frenchy a annoncé son retour en 2016. Un nouveau disque, digne successeur d’Hurry Up, We're Dreaming et son tubesque Midnight City? De quoi laisser couler une chaude larme le long de la joue…



  • Nekfeu - Hip Hop France - dimanche 3 juillet

Membre des groupes 1995, S-Crew, 5 Majeur ainsi que du collectif L'Entourage, Ken Samaras alias Nekfeu a explosé en 2015 avec son premier album solo, Feu, qui l’a envoyé tout en haut du « game » hexagonal. Lyriciste et freestyleur hors pair, Nekfeu trimballe sa p’tite gueule de playboy dans les salles et festivals qu’il remplit en claquant des doigts.



 

  • Action Bronson - Hip Hop USA - dimanche 3 juillet

Le gros rouquin de New York est déjà entré dans la légende. Un charisme déglingué, un flow qui tabasse, une web-série sur la cuisine…et une discographie déjà bien fournie pour cet ancien chef cuisto de 32 ans qui trace sa route sans se poser de questions, aux côtés de ses potes Alchimist, Riff Raff ou Mark Ronson. Amateur d’ambiances 60’s, de boogie et de guitares psychées, Action Bronson casse la baraque. Tout simplement.



 

  • Mac DeMarco - Pop foutraque canadienne - dimanche 3 juillet

Multi-instrumentiste génial, influencé autant par les années 90, John Lennon et Yellow Magic Orchestra, Mac DeMarco est devenu au fil du temps une figure de la scène indie rock. Avec sa petite gueule malicieuse et sa bonne humeur contagieuse, il déroule une pop solaire et rêveuse, parfois teintée de soul. Une définition du « cool » à lui tout seul.

  • Caribou - Electro canadienne - dimanche 3 juillet

Caribou, c’est le projet fou de Daniel Snaith, à classer entre electronica et pop émotive. Après plusieurs disques mijotés à la sauce indie-rock, ce sont successivement Swim et Our Love, plus électroniques, qui seront consacrés par la critique et le public. Le Canadien à la dégaine de comptable est aujourd’hui une valeur sûre et remarquée en live, malaxant comme personne les synthés, batteries et guitares dans une transe collective. Brillant.

 
  • Courtney Barnett - Rock australien - dimanche 3 juillet

Réputée pour son sens du songwriting et un humour bidonnant, la jeune Australienne Courtney Barnett navigue avec une décontraction totale entre guitares 60’s et punk moderne. Tantôt pop, tantôt rock, la nouvelle PJ Harvey, qui a grandi avec Nirvana et Hendrix dans les oreilles, tout en admirant Patti Smith, nous conte le quotidien avec une honnêteté déconcertante sur fond de mélodies attachantes. Jouissif, forcément.

 
  • Sleep - Stoner rock USA - dimanche 3 juillet

Stoner rock ? Doom metal ? Crust punk ? Un peu des trois, sans doute, mais surtout une réputation de gros bonnets du courant doom metalconquise au début des années 90 pour ces Californiens aguerris aux groupes puissants (Neurosis, High on Fire), reformés en 2009 autour du chanteur-bassiste Al Cisneros. Bref, une pluie de guitares moites et tendues déboule aux Eurockéennes début juillet. On ne risque pas de s’endormir !



 

Source : Les Eurockéennes de Belfort

Toutes les infos sur leur site






Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité