Une femme violée retrouvée en état de choc dans la rue de La Petite-Raon dans les Vosges

Le tribunal correctionnel d'Epinal condamne à quatre mois de prison avec sursis un instituteur de Vittel (ici de dos) pour détention d'images pédopornographiques. / © Laurence Duvoid, France 3 Lorraine
Le tribunal correctionnel d'Epinal condamne à quatre mois de prison avec sursis un instituteur de Vittel (ici de dos) pour détention d'images pédopornographiques. / © Laurence Duvoid, France 3 Lorraine

Faits divers sordide dans le village de La Petite-Raon dans les Vosges. Une jeune femme toxicomane de 28 ans aurait été violée, séquestrée et victime d'actes de barbarie. Trois des quatre auteurs présumés ont été interpellés et mis en examen ce samedi 11 août 2018.
 

Par Francine Dubail

Une femme de 28 ans a été séquestrée durant 24 heures entre La Petite Raon dans les Vosges, Nancy, et finalement Moyenmoutier.  

Elle a été recueillie en état de choc par des habitants. Elle a dénoncé des faits graves de viols commis par plusieurs auteurs. Elle aurait aussi été victime d'actes de barbarie.

L'enquête va permettre aux gendarmes de procéder dès jeudi 10 août 2018 à 3 interpellations : un homme de 36 ans au casier judiciaire chargé, et deux hommes de 18 et 21 ans. Tous trois ont été déférés ce samedi matin devant le juge d'instruction. 

Viols filmés, séquestration et actes de barbarie

En échange d'un hébergement, la jeune femme toxicomane sous curatelle est violentée sous prétexte qu'elle aurait dérobé quelques grammes de cocaïne, c’est ce qu'a déclaré le procureur de la République Etienne Manteaux lors d’une conférence de presse.
 
Vosges : une femme victime de viols et d'actes de barbarie

Les 3 hommes mis en examen reconnaissent en partie les faits. Les enquêteurs sont désormais à la recherche d'un quatrième suspect.
 

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus