Cet article date de plus de 4 ans

Fermeture de Fessenheim: les antinucléaires s'impatientent et accusent Hollande d'avoir "menti"

"François Hollande a menti aux Français" en promettant de lancer avant la fin juin les démarches visant à fermer la centrale nucléaire de Fessenheim, a accusé vendredi un collectif antinucléaire, constatant que le dossier n'avait pas avancé à cette date. (AFP)
Devant la préfecture du haut-Rhin à Colmar le 15 03 2016
Devant la préfecture du haut-Rhin à Colmar le 15 03 2016 © Maxppp
"Force est de constater que le président de la République ne respectera pas son engagement, que François Hollande a menti aux Français", ont affirmé dans un communiqué cinq associations qui luttent pour la fermeture de la centrale alsacienne. Ces dernières semaines, la date-butoir du 30 juin a été évoquée à plusieurs reprises par la ministre de l'Energie Ségolène Royal, notamment dans une lettre adressée le 4 mai au PDG d'EDF pour lui demander de déposer avant cette date une "demande d'abrogation de l'autorisation d'exploiter" les deux réacteurs de Fessenheim. EDF a cependant indiqué qu'avant d'enclencher la fermeture, il souhaitait d'abord conclure un accord avec l'Etat sur son indemnisation.

La fermeture de Fessenheim, promise par François Hollande lors de sa campagne de 2012 et réclamée depuis des lustres par les écologistes ainsi que par l'Allemagne et la Suisse, pays voisins de la centrale, est désormais fixée à l'horizon 2018, date à laquelle EDF prévoit de mettre en service l'EPR de Flamanville (Manche). Lors de la conférence environnementale, fin avril, le président n'a pas évoqué l'échéance de fin juin. Il a seulement indiqué que le décret entérinant cette décision serait pris "cette année", sans préciser la date de la fermeture effective. Cependant, d'après des militants de Greenpeace qui affirment avoir échangé quelques mots avec lui lors d'une rencontre fortuite dans les rues de Paris le 7 mai, un épisode qu'ils relatent en détail sur le site de l'ONG, le président de la République leur a affirmé que le décret de fermeture de la centrale alsacienne serait signé "en juin", en vue d'une fermeture à la "fin de l'année".

En octobre dernier, "lors d'une rencontre à Strasbourg avec un membre du cabinet de l'Elysée, il nous a été affirmé qu'avant la fin juin 2016, François Hollande prendrait une mesure qui rendrait "irréversible la fermeture de la centrale", affirment encore les antinucléaires dans leur communiqué. Pour André Hatz, de l'association "Stop Fessenheim", les militants "en ont marre de cette procrastination permanente". "Maintenant, il faut que les promesses aux Français soient respectées", a-t-il dit à l'AFP.


Le communiqué : 

Fessenheim : qu'en est-il de l'ultimatum de Ségolène Royal au 30 juin  2016 ?

A plusieurs reprises, et récemment dans une lettre adressée au PDG d'EDF le 4 mai 2016,  Madame Ségolène Royal, Ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer a demandé à EDF de déposer « la demande d'abrogation d'exploiter les deux réacteurs de la centrale de Fessenheim à l'échéance de la fin du mois de juin ».

Les associations antinucléaires alsaciennes suivent cette question avec attention, et n'ont pas eu connaissance d'un dépôt de cette nature de la part d'EDF, ce qui revient à dire qu'EDF s'oppose ouvertement à la demande de la Ministre et à la politique énergétique du gouvernement.

Un  rassemblement aura lieu jeudi 30 juin devant la Préfecture du Bas-Rhin à 18h  pour exiger que la fermeture de la centrale de Fessenheim soit actée dans les plus brefs délais et que des comptes soient demandés à l'exploitant pour n'avoir pas tenu les délais imposés par la Ministre de l'Environnement.

Communiqué signé par :  le Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin, Stop Fessenheim, Stop Transports Halte au Nucléaire, Collectif Les Citoyens Vigilants des environs de Fessenheim, d'Alsace nature avec le soutien du Réseau "Sortir du nucléaire"


La ministre de l'Environnement et de l'Énergie Ségolène Royal a redit le 16 juin que le processus de fermeture de Fessenheim, la doyenne des centrales nucléaires françaises, en service depuis 1977, devait "être tenu" et lancé cette année.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
centrale nucléaire de fessenheim environnement nucléaire société