Grand Est. La Sécurité sociale recrute : 1.400 emplois proposés dans la région

Publié le Mis à jour le

La Sécurité sociale recrute. Pour 2022, elle recherche près de 1.400 nouveaux collaborateurs dans le Grand Est, dont plus du tiers pour le Bas-Rhin. Les postes proposés sont très variés, ainsi que les niveaux de qualification requis. On vous explique.

La "Sécu" lance une grande campagne de recrutement en ligne. Durant toute l'année 2022, elle proposera environ 1.400 postes rien que pour la région Grand Est.

Ce nombre correspond à près de 10% de son offre d'emplois au niveau national.  

Le département pour lequel il y a le maximum de besoins est celui du Bas-Rhin (522 collaborateurs recherchés).

Il est suivi de loin par la Meurthe-et-Moselle (318 offres), puis la Marne (199 offres) et la Moselle (179 offres).  

La "Sécu", c'est quoi ?

La Sécurité sociale, créée en 1945, est une structure complexe, constituée de diverses branches : la maladie (CPAM, Ugecam), la famille (CAF), la retraite (CARSAT), le recouvrement (URSSAF) et l'autonomie (CNSA).  

Dans le Grand Est, la "Sécu" compte 29 de ces organismes locaux, qui totalisent déjà plus de 14.000 salariés. Elle regroupe une dizaine de CPAM (Caisses primaire d'assurance maladie) et autant de CAF (Caisses d'allocations familiales), soit une par département.  

Mais il y a également deux CARSAT, trois URSSAF, deux UGECAM, ainsi qu'une DRSM (direction régionale du service médical) basée à Strasbourg, et un centre informatique à Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin).  

Depuis 2020, la sécurité sociale a joué un rôle d'amortisseur de la crise sanitaire, notamment à travers certaines missions qui lui ont été confiées, ou les prestations sociales versées par les CAF.

Au niveau national, elle compte parmi les dix premiers employeurs de France, et a sans cesse besoin de nouveaux collaborateurs pour renforcer ses équipes. 

Les postes recherchés ?

Vu la diversité de ces organismes, plus de 80 métiers différents sont proposés, afin de répondre à des besoins ponctuels ou pérennes. Les domaines en sont très variés :

  • la relation et les services : pour orienter et accompagner les assurés, les aider à accéder à leurs droits et à gérer leur dossier.
  • le management et les cadres experts
  • la paie et la comptabilité
  • les ressources humaines
  • le domaine juridique
  • l'informatique : pour poursuivre le développement des services déjà fortement dématérialisés, et gérer les bases de données sur les informations liées à la santé et aux ressources. Au niveau national, 6.000 salariés en CDI travaillent dans ce domaine, et plus de 400 postes sont proposés chaque année. 

Mais les postes ne sont pas figés. En interne, la Sécurité sociale propose à ses collaborateurs des perspectives d'évolution, vers des postes d'encadrement ou vers de nouveaux métiers dans différentes branches. En 2020, près de 68% des 150.000 salariés au niveau national ont eu accès à un dispositif de formation professionnelle.   

Par ailleurs, l'institution favorise aussi la mobilité fonctionnelle ou géographique en son sein.    

Les profils des candidats ?

Selon les métiers, le recrutement se fait à partir du niveau baccalauréat, jusqu'au niveau bac + 5.

En outre, en plus des 1.400 postes en CDD ou CDI, les organismes de la Sécurité sociale proposent également des stages pour les plus jeunes, et recherchent des alternants pour la rentrée 2022, à former en interne.  

" Travailler au sein de la Sécurité sociale, c’est remplir une mission de service public, donner du sens à son métier et exercer ses fonctions au sein d’une institution socialement engagée et innovante"  affirme Raynal Le May, Directeur de l’UCANSS (Union des Caisses nationales de sécurité sociale), l'organisme qui chapeaute la campagne de recrutement.

Comment postuler ?

Toutes les démarches se font en ligne. Pour trouver toutes les informations sur la Sécurité sociale, ses organismes et ses métiers et, le cas échéant, poser sa candidature, il suffit de se rendre sur son site de recrutement.    

Bon à savoir : de nouvelles offres d'emploi sont mises en ligne quotidiennement. Et il peut y en avoir jusqu'à une centaine par jour, rien que pour le Grand Est.