• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

La grogne des lycéens de Champagne-Ardenne

© Laurent Vilain / France 3 Champagne-Ardenne
© Laurent Vilain / France 3 Champagne-Ardenne

La colère des lycéens de divers établissements de Champagne-Ardenne monte. Ils contestent la loi ORE ("Orientation et réussite des étudiants"), le nouveau système "Parcoursup", ainsi que le mode d'inscription au sein des Universités. Le point dans la Marne, l'Aube, les Ardennes, la Haute-Marne.

Par Lionel Gonzalez

Ce vendredi est marqué par une série de manifestations plus ou moins suivies dans les départements de Champagne-Ardenne.
D'après le Rectorat de l'Académie de Reims, douze établissements étaient concernés : 3 lycées à Sedan, 1 lycée à Charleville-Mézières, 1 lycée à Troyes, 1 lycée à Romilly-sur-Seine, 1 lycée à Épernay, 1 lycée à Châlons-en-Champagne et 4 lycées à Reims.


► Bar-sur-Aube

Les élèves de l'établissement Gaston-Bachelard sont dans la rue accompagnés pas quelques "gilets jaunes".


► Romilly-sur-Seine

Selon nos confrères de l'Est Eclair, un lycéen a été interpellé et placé en garde à vue en marge d'une manifestation. Toujours d'après nos confrères, il aurait jeté des projectiles sur les forces de l'ordre.


► Troyes

Manifestation devant le lycée Marie de Champagne.
 

Manifestation des lycéens à TROYES


► Châlons-en-Champagne

Ce sont les lycéens du lycée Oemichen qui mènent la danse. Ils ont aussi rejoint les "gilets jaunes" installés au rond-point du Moulin-Picot afin de rejoindre le centre-ville.

► Reims

A Reims, ce sont les élèves de plusieurs établissements de la ville ont manifesté dans les rues ce vendredi matin.
La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants et a procédé à une dizaine d'interpellations.

Manifestation des lycéens à REIMS


VIDEO : Tension rue Libergier à Reims


► Epernay

Les lycéens de l'établissement Stéphane Hessel (Godart Roger) sont aussi dans les rues.


► Sedan

Entre 200 et 300 lycéens ont bloqué le lycée Pierre Bayle et deux autre établissements jeudi 6 décembre.
Leur mouvement a rejoint dans le calme dans la journée le mouvement des gilets jaunes.

A lire aussi

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus