• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Hagondange : suspension de la grève à Ascométal

© FTV
© FTV

Les salariés d'Ascométal à Hagondange ont suspendu leur mouvement de grève ce lundi 5 février. Ils sont satisfaits des avancées obtenues après une réunion entre les dirigeants de  Schmolz Bickenbach et la CGT,  vendredi 3 février. La direction a garanti la sauvegarde de 21 emplois.

Par France 3 Lorraine

Le travail a repris à l'aciérie Ascométal d'Hagondange. Les salariés ont suspendu leur mouvement de grève ce lundi 5 février 2018, satisfaits des avancées obtenues après une réunion avec des dirigeants du groupe sidérurgique Suisse Schmolz + Bickenbach, repreneur d'Ascométal. La direction de Schmolz-et-Bickenbach (repreneur de l'aciérie) souhaitait supprimer à très court terme trente-cinq emplois.

Les syndicats ont obtenu que vingt-et-un soient sauvegardés par la direction. Les quatorze autres feront l'objet de négociations avec la direction locale du site.

 Plusieurs sites menacés

L'aciérie a été en arrêt total pendant plusieurs jours. Reprise par le sidérurgiste allemand Schmolz-et-Bickenbach, elle est menacée de fermeture en 2019. Trente-cinq emplois étaient visés à très court terme.

L'aciérie d'Hagondange fait partie de l'ensemble d'anciennes usines Ascométal, repris par le groupe germano-suisse SB en janvier. Ascométal avait été placé en redressement judiciaire en novembre 2017, après une cessation de paiement.

Une rencontre avec Bruno Le Maire

Le ministre de l'économie Bruno Le Maire a rencontré le 31 janvier une délégation de six syndicalistes pour évoquer la fermeture du site. Il a promis de régler le dossier sous peu, mettant en avant "les arguments à faire valoir" de la scierie


Bruno Le Maire s'exprimait mercredi 31 janvier 2018 sur le plateau de France 3 Lorraine sur le dossier de l'aciérie Ascométal à Hagondange (Moselle)


A lire aussi

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus