• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Haut-Rhin : avec la Brigade Verte, les batraciens sont entre de bonnes mains

© THIERRY CREUX/MaxPPP
© THIERRY CREUX/MaxPPP

La période de ponte des batraciens a débuté. Ils quittent la forêt pour aller poser leurs oeufs dans des étangs. Mais cela n'est pas sans danger. Il faut les protéger lorsqu'ils traversent les routes. Le département du Haut-Rhin est particulièrement actif dans ce domaine. 

Par M.C.

Depuis 28 ans, le Conseil départemental du Haut-Rhin organise chaque année à l'approche du printemps une campagne de protection des batraciens. Concrètement, il s'agit de faciliter la reproduction de l'espèce en permettant aux animaux de rejoindre les zones de ponte sans se faire écraser, et ensuite de les aider à regagner leur habitat en toute sécurité.

Haut-Rhin : avec la Brigade Verte, les batraciens sont entre de bonnes mains

Bénévoles et membres de la Brigade verte se mobilisent pour accompagner cette migration. Des dispositifs temporaires sont ainsi installés sur 24 sites répartis du nord au sud du département, pour empêcher les batraciens de traverser les routes départementales pendant la période de ponte. Par ailleurs, des arrêtés temporaires de limitation de vitesse sont pris pour sur l'ensemble des zones concernées.

Avis aux intéressés : la maison de la nature de Meyenheim organise ce dimanche à 8h30 une matinée de ramassage grand public.

La technique la plus courante consiste à utiliser "des filets qui canalisent les animaux vers des seaux enterrés où les batraciens tombent puis sont ramassés à la main pour être portés dans les plans d’eau pour la ponte. Sur d’autres sites, des dispositifs permanents ont été installés, les "crapauducs", permettant aux amphibiens de passer sous les routes par des passages "busés" ou des tunnels", précise le conseil départemental.

"Les crapauds communs traversent les routes très lentement. La survie de l'espèce dépend en partie de ce dispositif", explique Philippe Mercklé, coordinateur de la campagne de protection des migrations des amphibiens du Haut-Rhin.

L'an dernier, plus de 46 000 animaux ont été transportés et des dizaines de milliers d'autres sauvés grâce aux bénévoles haut-rhinois rappelle le département.

 

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus