Colmar élue meilleure destination touristique européenne 2020

Colmar devance Athènes en Grèce et Tbilisi en Géorgie, au palmarès de la meilleures destination touristique 2020. Un concours organisé par le site de voyage European Best Destinations.

 Colmar 01/09/2017. Balade en barque à fond plat sur la Lauch dans le quartier touristique de la Petite Venise à Colmar.
Colmar 01/09/2017. Balade en barque à fond plat sur la Lauch dans le quartier touristique de la Petite Venise à Colmar. © Vanessa MEYER/MaxPPP
Troisième en 2018, Colmar est cette fois tout en haut du classement; élue meilleure destination touristique 2020 par European Best Destinations. Le site de voyage organise depuis 2009 un concours des plus belles villes à découvrir. Vingt sont sélectionnées par le site et les internautes sont invités à les départager en votant pour leur destination favorite. Cette année, c'est donc la cité de Bartholdi qui a recueilli le plus de suffrages
 

Nauru et le Vatican votent Colmar


Pour Caroline Saettel de l'office de tourisme de Colmar, c'est une vraie reconnaissance d'autant que "Colmar a eu des votes du monde entier, Canada, Etats Unis..Mais aussi et c'est très surpenant, d'internautes de Nauru, une île de Micronésie dans le Pacifique et du... Vatican". Des habitants de 179 pays ont participé au vote et près de 180.000 ont voté Colmar (sur 644.441 votants). Depuis la création de cette compétition, c'est la première fois qu'une destination obtient autant de votes.


Victime de son succès

Mais la médaille à son revers, à Colmar l'augmentation du nombre de touristes commence à faire grincer des dents depuis quelques années. En 2018, l’office de tourisme de Colmar et sa région avait d'ailleurs commandé une étude sur l'impact du tourisme à Colmar. Les résultats de cette étude n'ont toujours pas été publiés et ne le seront sans doute pas avant... les élections municipales. Mais pour Caroline Saettel, cette nouvelle récompense n'aura que des impacts positifs . "On va attirer une clientèle plus qualitative; des petits groupes, des personnes seules ou des familles. Nous ne voulons plus de tourisme de masse." 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie