Féminicide à Colmar : un homme tue son ex-femme en la poussant du 8e étage

Dans la soirée du jeudi 3 juin, une femme de 48 ans est morte, défenestrée depuis le 8e étage d'un immeuble de Colmar. C'est son ex-conjoint qui l'a fait basculer dans le vide. Déjà condamné pour violences conjugales, il a été placé en garde à vue.

Les pompiers du Haut-Rhin sont intervenus ce jeudi 3 juin peu avant 20 heures pour tenter de ranimer une femme défenestrée du 8e étage de son immeuble, en vain.
Les pompiers du Haut-Rhin sont intervenus ce jeudi 3 juin peu avant 20 heures pour tenter de ranimer une femme défenestrée du 8e étage de son immeuble, en vain. © Éric Kleinhoffer, France Télévisions

Les secours sont arrivés très vite mais n'ont rien pu faire ce jeudi 3 juin. Selon des sources concordantes, ils n'ont pas réussi à ranimer la femme de 48 ans défenestrée depuis le 8e étage de la tour du stade de Colmar, un immeuble d'une quinzaine d'étages situé route de Sélestat, non loin du commissariat. Le drame s'est déroulé un peu avant 20 heures. Un homme de 51 ans, qui était en état d'ivresse, a donc fait basculer son ex-femme dans le vide. Elle est tombée de 19 mètres de haut sur le toit d'une salle de sport située au pied de l'immeuble et a succombé à sa chute.

Des témoins, très choqués, ont raconté à nos confrères des DNA, que l'homme et la femme ont lutté plusieurs minutes avant que l'homme ne parvienne à faire basculer la victime malgré les cris des personnes présentes. Il aurait ensuite jeté des canettes de bières en direction du corps inanimé. "C'est un choc, nous explique ce témoin. Malheureusement, c'était un peu prévisible, ils ont déjà été emmenés par la police pour des problèmes conjugaux, la femme avait régulièrement des problèmes avec son ex-compagnon qui a tendance à boire beaucoup trop." Le suspect, dont le taux d'alcoolémie était de 2,5 grammes d'alcool dans le sang, a été très vite interpellé par les forces de l'ordre.

 

L'homme avait déjà été condamné pour violences conjugales

"J'ai conduit la police au 8e étage, nous raconte encore ce témoin, la porte de l'appartement était ouverte et l'homme était debout au milieu de la cuisine, hagard. La police l'a très vite menotté et emmené". L'homme a été placé en garde à vue jeudi soir, du chef d'homicide par conjoint ou concubin. Né en 1969, il avait été condamné le 17 janvier 2019 par le tribunal correctionnel de Colmar à six mois de prison avec sursis pour violences aggravées sur sa compagne commises le 1er octobre 12018, explique la procureure dans un communiqué. Il avait interdiction de s'approcher de son ex-compagne.

Il sera présenté au parquet samedi après-midi en vue de l'ouverture d'une information judiciaire du chef d'homicide aggravé par la circonstance que les faits ont été commis par le concubin ou ancien concubin de la victime.

L'association d'aide aux victime ESPOIR a été mobilisée pour apporter assistance et soutien aux proches de la victime.

Un chiffre éloquent : dans le Haut-Rhin en 2020, les forces de l'ordre ont relevé 1572 faits de violences intrafamiliales, c'est 14 % de plus que l'année précédente. Et selon le collectif "Féminicides par compagnons ou ex", 48 féminicides ont déjà été recensés en 2021. En 2020, 90 féminicides ont été décomptés par le ministère de l'Intérieur, contre 146 l'année précédente. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers féminicide société femmes