Colmar : les vignerons alsaciens manifestent contre la baisse de leurs rendements après la crise du coronavirus

Environ 500 vignerons alsaciens manifestent ce jeudi 25 juin devant la maison des Vins d'Alsace à Colmar pour protester contre la décision de l'association des viticulteurs d'Alsace de baisser les rendements de vin par hectare pour l'année 2020 après la crise économique liée à la pandémie.

Contre la baisse des quotas de rendement en vin, les vignerons se mobilisent à Colmar le 25 juin 2020.
Contre la baisse des quotas de rendement en vin, les vignerons se mobilisent à Colmar le 25 juin 2020. © Grégory Fraize / France Télévisions

Il y a quelques semaines, l’association des viticulteurs d’Alsace (AVA) a demandé aux producteurs de vin une baisse de leurs rendements pour l’année 2020. La décision n’a pas plu aux vignerons qui manifestent à Colmar devant la maison des Vins d’Alsace. L’AVA veut diminuer les rendements entre 20 et 25% de façon à ne pas voir les cours du vin s'effondrer, du jamais vu de mémoire de vigneron. 

La crise du coronavirus et le confinement ont entraîné une baisse de la consommation et de la demande en vin. Pour maintenir les prix, la solution de l'AVA pour les prochaines vendanges de jouer sur les rendements rend beaucoup de vignerons amers.

La situation de beaucoup de petits producteurs est difficile. Du jamais vu dans le vignole alsacien, certains envisageraient même d'utiliser l'aide mise en place par l'Etat pour transformer leur vin en gel hydroalcoolique. Environ 10 millions de bouteilles n’ont pas été vendues en Alsace. Pendant ce temps, les vignerons ont continué à produire et à stocker crémants et vins AOC tout en entretenant les vignes avec des coûts de main-d'œuvre important. Le stockage a un prix que les vignerons ne pourront pas supporter très longtemps.

"Une mauvaise décision = mort de la profession" peut-on lire sur l'une des banderoles.
"Une mauvaise décision = mort de la profession" peut-on lire sur l'une des banderoles. © Grégory Fraize / France Télévisions

"Maintenir les rendements pour reconquérir les marchés"

Etienne Dreyer, vigneron indépendant et membre du syndicat viticole d'Ammerschwihr (Haut-Rhin) défend le maintien des rendements et, par conséquent, la baisse des prix : "On aimerait maintenir les rendements pour reconquérir les marchés et baisser les prix dans un premier temps pour les remonter après. Augmenter le prix de la bouteille ne changera rien. Comme on a du volume justement, ça devrait compenser. On reprend doucement mais on n‘est pas encore dans les mêmes volumes que dans le passé." Jérôme Bauer, le président de l'AVA, qui regroupe près de 4.000 adhérents, ne s'est pas rendu sur place. Il souhaite toutefois rencontrer les vignerons dès le 26 juin, "si la mobilisation de ce jour se passe bien." Si le conseil d'administration de l'association a déjà revu sa copie à la hausse, les vignerons demandent un nouveau compromis avec un minimum de 70 hectolitres de vin par hectare que ce soit pour le crémant ou pour l'AOC Alsace.

Quelque 500 vignerons se sont rassemblés à Colmar.
Quelque 500 vignerons se sont rassemblés à Colmar. © Grégory Fraize / France Télévisions

"Je suis surpris et content de voir autant de monde. Souvent on est dans notre coin, on est entre nous, et là, on est tous autour de ces rendements", poursuit Etienne Dreyer. L'AVA et les vignerons sont donc confrontés à un choix cornélien : soit maintenir les rendements et baisser le prix à la vente, soit baisser les rendements de manière plus brutale. La décision finale doit être prise le 16 juillet lors d'une assemblée générale. Si aucune décision n'est prise alors une ultime assemblée pourrait se tenir le 18 août.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social vins culture gastronomie coronavirus société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter