Mort pour avoir vendu du carambar à la place de cannabis : l'accusé condamné à 19 ans de prison

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Chanel

Maxime Lacave, jugé depuis lundi aux assises du Haut-Rhin à Colmar pour le meurtre d'Armel Bois en 2016 à Orbey, a été condamné à 19 ans de réclusion criminelle. 

Le 21 février 2016, Armel Bois, un mineur de 17 ans, a été tué de plusieurs coups de couteaux à Orbey à cause d'une vente de faux cannabis d'une valeur de 40 euros. Son agresseur, Maxime Lacave, âgé de 21 ans, l'avait poignardé à plusieurs reprises. L'adolescent, touché au cou et au thorax, avait succombé à ses blessures, peu de temps après avoir rejoint le domicile parental. Le procès avait débuté lundi.
Mort pour avoir vendu du carambar à la place de cannabis : l'accusé condamné à 19 ans de prison
Ce jeudi matin, dernier jour du procès, le réquisitoire et la plaidoirie de la partie civile ont chacun duré une heure. L'avocat général a requis vingt ans de réclusion criminelle à l'encontre de l'accusé. Le parquet a relevé le flou et "les mensonges" des déclarations de Maxime Lacave sur la prétendue bagarre. «Ça ne colle pas avec les rapports des experts et des médecins».

Il s'agit "d'un crime d’orgueil" selon le parquet, qui a également rappelé la violence des coups, onze ont été portés dont quatre plaies et une mortelle. La thèse de la bagarre ne tient, d'après le parquet qui indique qu'une minute s'est passée entre le moment où les deux jeunes se sont croisés et celui où la victime est rentrée chez elle.

Après deux heures de délibéré, le verdict est tombé. Maxime Lacave a été condamné à 19 ans de réclusion criminelle pour homicide et à 100 000 euros de dommages et intérêts. Ses avocats ont dix jours pour faire appel.