Opération Polar : un concours d'écriture tout public organisé par la gendarmerie du Haut-Rhin

La gendarmerie du Haut-Rhin a lancé la deuxième édition de son concours d'écriture, Opération Polar. Date limite de participation : le 30 juin. L'oeuvre sélectionnée fera gagner 500 euros à son auteur ou son autrice. Tout le monde peut participer, même les enfants et hors-Alsace.

L'une des règles du concours d'écriture : l'action doit se passer dans un lieu emblématique alsacien. Pourquoi pas au Haut-Koenigsbourg ?
L'une des règles du concours d'écriture : l'action doit se passer dans un lieu emblématique alsacien. Pourquoi pas au Haut-Koenigsbourg ? © Sarah Paquin, France Télévisions

Les gendarmes recherchent des plumes. Un concours d'écriture, Opération Polar, est lancé jusqu'au 30 juin 2021. Format demandé : la nouvelle (ou bien un très petit roman...), de 20 pages maximum. Tout le monde peut participer, même si l'on n'a pas atteint la majorité ou que l'on ne vit pas en Alsace.

C'est la deuxième édition du concours, institué par la gendarmerie du Haut-Rhin. Parmi les règles demandées, la présence d'un(e) ou de gendarmes (menant l'enquête, victime, coupable, faire-valoir, etc.) et situer l'action dans un lieu emblématique d'Alsace. Si vous ne savez pas trop où, voici un petit tour d'horizon après sondage au sein de la rédaction de France 3 Alsace (voir sur la carte ci-dessous)...
 


L'instigateur du projet est le lieutenant-colonel David Maitrot, numéro trois des gendarmes du Haut-Rhin dont il est régulièrement le porte-parole. "On demande un écrit de type nouvelle policière, roman d'énigme... C'est une manière d'aller vers la population avec une approche ludique. La compétition est ouverte à tous, on a deux catégories : adultes, et jeunes."

À noter que ces jeunes peuvent participer avec leur classe, dans le cadre d'un projet pédagogique. S'il s'agit de classes du Haut-Rhin, les gendarmes font même le déplacement. "On vient expliquer ce qu'on fait ou non, les buts d'une enquête... C'est parfois la recherche de la vérité, pas forcément du coupable." Les jeunes qui gagnent ont droit à des bons d'achat à dépenser en librairie.
 

C'est une manière d'aller vers la population avec une approche ludique.

Lieutenant-colonel David Maitrot, n°3 de la gendarmerie du Haut-Rhin

Concours de la gendarmerie : écrire une nouvelle policière de 20 pages maximum, ayant un lien avec un(e) gendarme, et se passant dans un lieu emblématique d'Alsace.
Concours de la gendarmerie : écrire une nouvelle policière de 20 pages maximum, ayant un lien avec un(e) gendarme, et se passant dans un lieu emblématique d'Alsace. © Gendarmerie du Haut-Rhin / Éditions du Bastberg / Librairie Ruc


"La fiction reflète notre métier..." Bien que ça ne soit pas tout à fait exact, tant en termes de réflexes que de vocabulaire. "On nous parle souvent de mandats de perquisition, alors que ça, c'est dans les séries télé américaines." Mais même, c'est une source d'inspiration. Parfois même de vocation. "Tout gendarme ou policier a déjà lu ou vu une fiction là-dessus avant de vouloir faire ce métier."

Outre la gendarmerie, le jury sera composé des éditions du Bastberg, et de la librairie Ruc de Colmar. La ministre de l'Insertion professionnelle, Brigitte Klinkert (ex-présidente du conseil départemental), et la mairie de Colmar sont partenaires de l'opération. La coquette somme de 500 euros est en jeu. Pour espérer la remporter, votre contribution doit être envoyée par courriel à l'adresse operationpolar@mailo.com, avant le 30 juin.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres